Les usagers découvrent les coulisses de l’entreprise Thalès-Angénieux

C’est un poids-lourd de l’optique qu’une dizaine d’usagers de notre établissement, encadrés par trois accompagnateurs, ont eu la chance de visiter vendredi 19 septembre 2014 pendant près de trois heures. Une immersion dans les coulisses d’une entreprise à la pointe de la technologie qui a pourtant su conserver son savoir-faire historique dépendant principalement de la main de l’homme.

Au point culminant de Saint-Héand (700 mètres), un petit village du département de la Loire (42), se dresse fièrement l’entreprise Angénieux, marque du groupe national et international Thalès.

Depuis près de 80 ans, ce fabricant d’optiques de précision s’est forgé une solide renommée qui dépasse aisément les frontières ligériennes et ce sont ainsi tous les procédés de fabrication, des produits d’exception et des femmes et des hommes passionnés que les usagers du CREPSE ont pu découvrir au fil d’une riche matinée. Matinée rythmée par un accueil des plus chaleureux dans toutes les parties de cette entreprise forte de 400 collaborateurs qui a fait de l’optique, des lentilles et des jumelles de vision nocturne pour une utilisation par toutes les armées du monde ses produits phares.

C’est ce large éventail qui fait toute l’originalité de cette entreprise qui fabrique aussi bien les meilleurs objectifs du monde pour la production cinématographique et audiovisuelle que des jumelles affiliées à des armes de guerre, ce qui explique que 70% de son chiffre d’affaires est effectué à l’étranger.

Des produits de très haute technologie

Au cours de cette visite particulièrement instructive, la douzaine de visiteurs du CREPSE s’est laissée guider dans tous les couloirs et ateliers de fabrication où, étonnamment, bien qu’industrialisées, les chaînes de montage, d’assemblage et de réglage laissent une part prépondérante à l’action manuelle et à la dextérité des salariés. Que ce soit pour le polissage des lentilles, le fraisage, la gravure et bien sûr les réglages et bilans finaux qui se jouent parfois à un micron voire moins. Sans oublier la fabrication des jumelles de vision nocturne, à infrarouges, capables de détecter une source de chaleur dans la nuit.

Chaque petit « joujou » – objectif ou paire de jumelles – qui quitte les murs de Saint-Héand vaut plusieurs dizaines de milliers d’euros. D’où la sécurité quasi-militaire qui règne à l’intérieur du site, autant pour la sécurité de tous que pour la confidentialité autour des produits. Car aux dires même des représentants de Thalès-Angénieux, si l’entreprise a toutes les contraintes d’une société de haute technologie, elle a conservé un savoir-faire quasi-artisan.

Et la meilleure preuve en est que de nombreux salariĂ©s de Thalès rencontrĂ©s occupent des postes après une formation interne de premier plan et un recrutement plus basĂ© sur les aptitudes, le savoir-ĂŞtre et les habiletĂ©s que sur les diplĂ´mes. Car ce que recherche Thalès-AngĂ©nieux, ce sont avant tout des talents. Et il en faut pour produire des articles Ă  haute valeur ajoutĂ©e qui se doivent d’être irrĂ©prochables. Le nettoyage des lentilles, leur polissage ou l’ultime rĂ©glage des objectifs en sont les exemples les plus parlants, qui ont d’ailleurs vĂ©ritablement Ă©poustouflĂ©s les usagers du CREPSE. Et quand on sait qu’AngĂ©nieux remplit très largement son obligation d’emploi de personnes en situation de handicap Ă  hauteur de 9,6%, on ne peut que souligner son investissement dans le domaine et sa rĂ©ussite.

Changer les a priori sur des secteurs d’activitĂ©

Après la salvatrice visite d’Orange fin 2013, c’est Ă  n’en pas douter une visite qui aura Ă©tĂ© riche d’enseignements sur des mĂ©tiers technique et dans une branche professionnelle qui paraissait inaccessible pour certains et qui pourrait bien finalement avoir suscitĂ© des vocations après avoir dĂ©couvert la rĂ©alitĂ© du monde du travail trop souvent empreinte de fausses reprĂ©sentations sur les postes et mĂ©tiers.

Toute l’Ă©quipe de l’AREPSHA-CREPSE remercie vivement l’entreprise Thalès-AngĂ©nieux pour la qualitĂ© de son accueil.

20140919_08565620140919_085648

Une journĂ©e portes ouvertes placĂ©e sous le signe de l’Ă©change

Le jeudi 20 mars 2014, l’AREPSHA-CREPSE a renouĂ© avec une belle tradition qui avait quelque peu disparu en organisant une journĂ©e portes ouvertes Ă  destination des professionnels et du grand public.

La journĂ©e s’est dĂ©roulĂ©e en deux temps avec, en matinĂ©e d’abord, plusieurs tables rondes entre professionnels qui se sont rĂ©vĂ©lĂ©es ĂŞtre un magnifique succès, tant en termes d’affluence qu’en matière d’intĂ©rĂŞt des informations transmises et dĂ©bats initiĂ©s. En effet, ce sont pas moins de 76 professionnels qui ont pu partager ces moments d’Ă©changes particulièrement riches, tant dans la forme que dans le fond.
Notre Ă©tablissement avait privilĂ©giĂ© la discussion informelle en prĂ©voyant quatre tables rondes aux thĂ©matiques bien identifiĂ©es : le dispositif de la RĂ©Ă©ducation Professionnelle, l’orientation et la formation professionnelle, la question de la compensation et de l’accompagnement du handicap, et l’insertion professionnelle, une finalitĂ©. Le tout animĂ© par Fabien Burlinchon, chargĂ© de communication Ă  l’AREPSHA-CREPSE.

Alain Fournier, prĂ©sident de l’AREPSHA, Marc Maisonny, dĂ©lĂ©guĂ© dĂ©partemental de la Loire et coordinateur du territoire de santĂ© Ouest Ă  l’Agence RĂ©gionale de SantĂ©, et Sophie Gardette, responsable de la cellule handicap Ă  la Direccte RhĂ´ne-Alpes, avaient au prĂ©alable accueilli avec brio l’ensemble des participants avec chacun un discours de bienvenue pour rappeler les orientations politiques choisies, l’intĂ©rĂŞt du dispositif pour l’ensemble des bĂ©nĂ©ficiaires et les perspectives Ă  venir.

Des thèmes riches et animés

Au fil des tables rondes se sont succĂ©dĂ© : StĂ©phane Cadet, membre de la cellule handicap Ă  la Direccte RhĂ´ne-Alpes, Pascale Lassablière, rĂ©fĂ©rente insertion professionnelle Ă  Maison Loire Autonomie et Catherine Thony, dĂ©lĂ©guĂ©e rĂ©gionale de la Fagerh pour le thème de la RĂ©Ă©ducation professionnelle ; Gilles Toninato, Monique Bendia, Katy Guimet, tous trois formateurs Ă  l’AREPSHA-CREPSE, et Isabelle Gery, directrice de Forez Entreprendre pour le thème de l’orientation et de la formation professionnelle ; Didier Depret, ergonome Ă  l’AREPSHA-CREPSE, Christine Bresselle, responsable adjointe Ă  la Carsat Loire, et les Docteurs Anna Mainsel (AREPSHA-CREPSE) et Luc Fontana (mĂ©decin du travail) pour le thème sur la compensation et l’accompagnement du handicap ; enfin, Sophie Gardette, Christiane Françon, du dispositif 3A de l’AREPSHA, Sophie Lendais, directrice de Cap emploi 42 et du Sameth 42, et StĂ©phane Bouvier, un ancien usager de notre Ă©tablissement pour le thème sur l’insertion professionnelle.

Les usagers partie prenante des visites guidées

En fin de matinĂ©e, Laure Bouvet-Mossaz, adjointe de direction et responsable des formations Ă  l’AREPSHA-CREPSE, a synthĂ©tisĂ© les dĂ©bats du jour et rappelĂ© l’importance des diffĂ©rents dispositifs de formation en guise de discours de clĂ´ture, sans manquer de remercier tous les partenaires et structures de leur prĂ©sence, avec des reprĂ©sentants de plusieurs grandes entreprises, de la Direccte, du Service Public de l’Emploi, de l’ARS, de nombreux centres de formation, de MDPH, de la Carsat, ou encore du milieu protĂ©gĂ© pour ne citer qu’eux tant la liste est longue.
Un apéritif et un buffet haut en couleur ont permis la poursuite des échanges dans la convivialité et la bonne humeur durant la pause méridienne.

Ensuite, l’après-midi, les professionnels dĂ©jĂ  prĂ©sents le matin ont pu poursuivre avec une visite guidĂ©e de l’Ă©tablissement, Ă  laquelle s’est jointe une trentaine de personnes issues du « grand public ». Toutes ont soulignĂ© la pertinence des dispositifs de formation et apprĂ©ciĂ© de pouvoir s’entretenir avec les professionnels et les usagers, qui ont parfaitement fait part de leur parcours respectif.

Une journĂ©e portes ouvertes qui a en tous les cas reçu de fort nombreux et sympathiques tĂ©moignages de satisfaction, ce qui laisse sans aucun doute prĂ©sager d’une reconduction de la formule pour l’annĂ©e prochaine et les suivantes, avec la volontĂ© toujours intacte de partager les pratiques professionnelles et d’offrir aux usagers une information la plus lisible possible sur notre Ă©tablissement et plus gĂ©nĂ©ralement la rĂ©Ă©ducation professionnelle.

>>> DĂ©couvrir toutes les photos de l’Ă©vĂ©nement sur notre page Facebook officielle

Tous les feux sont au vert pour le grand projet de rénovation des bâtiments

Dans le cadre de son projet d’établissement 2010-2015, l’AREPSHA-CREPSE avait acté une vaste restructuration de ses bâtiments avec un début des travaux prévu dès 2015.

Ce projet, qui mobilisera de lourds moyens, vient de recevoir un soutien important avec l’acceptation dans sa totalitĂ© de son PAI (plan d’aide Ă  l’investissement) par la CNSA (Caisse nationale de solidaritĂ© pour l’autonomie des personnes âgĂ©es et des personnes handicapĂ©es).
Après l’annonce de la participation au projet de l’ARS (Agence RĂ©gionale de SantĂ©), la dernière condition pour la mise du projet est dĂ©sormais acquise.

L’AREPSHA-CREPSE va dès lors pouvoir engager la phase prĂ©-opĂ©rationnelle avec le lancement d’un concours d’architecte dans les premiers mois de cette annĂ©e 2014.
Un cahier des charges du concours, répondant aux exigences du code des marchés publics, sera mis en ligne dans les prochaines semaines.

L’annĂ©e 2014 s’ouvre donc sous les meilleurs auspices et l’ensemble de la direction et du personnel est heureux de vous faire partager ces avancĂ©es qui favoriseront Ă  la fois l’efficacitĂ© et la souplesse de travail, le confort et le bien-ĂŞtre de tous, en particulier des usagers, et garantiront la sĂ©curitĂ©. Sans oublier le gain d’Ă©nergie(s) et la performance en matière de dĂ©veloppement durable.

Le CREPSE en séminaire à Saint-Victor-sur-Loire

Ă€ l’initiative de la direction du CREPSE, salariĂ©s et dĂ©lĂ©guĂ©s des usagers se sont rĂ©unis toute la journĂ©e du 12 septembre 2013 au château de Saint-Victor-sur-Loire, Ă  quelques encablures de Saint-Étienne. Un cadre propice Ă  l’Ă©change et Ă  la rĂ©flexion, la journĂ©e ayant pour but d’Ă©voquer trois grands thèmes, primordiaux dans l’Ă©volution de l’Ă©tablissement : la dĂ©marche projet dans le cadre de l’accompagnement de l’usager, la crĂ©ation de centres ressources et enfin le rĂ´le du rĂ©fĂ©rent de parcours.

Dense et particulièrement intéressant, le programme a notamment fait la part belle aux présentations théoriques des notions, appuyées par des cas pratiques exposés par quelques-uns des salariés du CREPSE.
Des groupes de travail ont ensuite Ă©tĂ© mis en place afin que chacun puisse Ă©changer sur ces diffĂ©rentes thĂ©matiques et s’exprimer, y compris les reprĂ©sentants des usagers dont la parole et les avis sont source de progression.

Après un repas pris en commun dans la bonne humeur et un après-midi studieux, la journĂ©e s’est conclue par une synthèse de l’Ă©quipe dirigeante d’après les remontĂ©es d’information des diffĂ©rents groupes constituĂ©s.
L’occasion de faire part de dĂ©cisions importantes, tant en matière de formation que d’Ă©chĂ©ances, dans la volontĂ© toujours intacte de valoriser les compĂ©tences et l’expertise du CREPSE, au service de l’usager, plus que jamais placĂ© au cĹ“ur du dispositif.

Une montĂ©e en puissance d’ici janvier 2016 qui devrait encore permettre Ă  l’Ă©tablissement de progresser dans la prise en compte du handicap et ainsi de rappeler son extraordinaire capacitĂ© Ă  se renouveler et innover.