Notre philosophie et nos valeurs

Ecoute, expertise, savoir-faire et connaissance de l’environnement sont nos fondamentaux pour que chacun de nos usagers puisse acquérir la compétence nécessaire à la réalisation de ses projets.

AREPSHA, association gestionnaire du CREPSE

En tant qu’usager du CREPSE et plus largement de la rééducation professionnelle, chaque personne accueillie au sein de notre établissement bénéficie des droits tels qu’ils ont été promulgués par la loi du 2 janvier 2002 sur les institutions médico-sociales.
Ainsi, lors de son accueil au sein du CREPSE, l’usager se voit remettre un livret d’accueil, une charte des droits et libertés et un règlement de fonctionnement. Par ailleurs, un contrat de séjour, qui définit la nature et les objectifs de l’accompagnement et détaille
la nature des prestations, est conclu avec la participation de la personne accueillie.
Enfin, une réunion est instituée chaque mois par la direction afin d’associer l’ensemble des usagers au fonctionnement de l’établissement.

La mobilisation d’une équipe pluridisciplinaire (formateurs, référents  insertion, psychologue, médecin, ergonome, etc.) pour réaliser l’accompagnement du projet de l’usager, nécessite des professionnels un partage d’information. L’ensemble des professionnels de l’équipe pluridisciplinaire est soumis au secret professionnel, toute infraction est sanctionnée comme il est prévu dans le règlement intérieur de l’établissement (disponible sur demande). L’usager peut toutefois refuser qu’une information circule entre les membres de l’équipe pluridisciplinaire. Pour cela, il doit en informer explicitement le professionnel auquel il souhaite réserver l’exclusivité de cette information. Le professionnel a la responsabilité d’évaluer l’impact de cette omission sur la qualité de l’accompagnement et la poursuite des objectifs et d’en informer l’usager.

AREPSHA, association gestionnaire du CREPSE
S’il s’avère que ce refus de partager une information peut faire courir un risque à l’usager ou entraver de manière très importante la réalisation de l’accompagnement, le professionnel expliquera à l’usager en quoi cette décision entraîne une rupture de collaboration et lui laissera 48 heures pour revoir sa décision. Au-delà de ce laps de temps, le professionnel informera la direction du CREPSE que les conditions d’un accompagnement objectivement adapté ne sont pas réunies. La direction rencontrera l’usager pour une ultime médiation avant de prononcer la fin du parcours.
La transmission ou l’échange d’information avec un tiers, professionnel ou non, ne peut se faire qu’avec l’accord de l’usager. Avant toute prise de contact d’un professionnel du CREPSE avec un tiers (médecin, services sociaux, famille, etc.), le professionnel informe l’usager de l’objectif de la démarche, de la nature des informations recherchées et sollicite l’accord de l’usager.

AREPSHA, association gestionnaire du CREPSE
Une information est faite en retour à l’usager sur les résultats de la prise de contact. En dehors des clauses contractuelles liées à la nature de l’activité (par exemple, envoi d’un bilan à la MDPH suite à une Préorientation), aucune information concernant un usager ne sera délivrée sans l’accord écrit de l’usager.
Sur demande explicite, chaque usager a accès à l’ensemble des chapitres de son dossier (chapitre médical, chapitre pédagogique, chapitre administratif).