Un séminaire 2015 entre bilan et perspectives

C’est désormais une bonne habitude ancrée chez tous les salariés de l’AREPSHA-CREPSE : se rassembler au début de chaque année à l’occasion d’un séminaire de travail et d’échanges. Des représentants des usagers et du conseil d’administration de l’association étaient également présents ce lundi 26 janvier 2015 pour une journée instructive et conviviale aux allures de charnière puisqu’elle s’inscrivait comme le bilan partagé du projet d’établissement 2010-2015 et la phase de réflexion préparatoire du projet d’établissement 2015-2020.

Après une collation fort sympathique autour d’un café et de quelques viennoiseries, l’ensemble des participants, soit un peu plus de cinquante personnes, a été accueilli par David Mazoyer, directeur de l’AREPSHA-CREPSE, en ouverture de cette journée de séminaire qui se voulait tout aussi studieuse que conviviale.

C’est tout d’abord Jacques Landy, adjoint de direction en charge des ressources humaines et financières, qui a présenté les données chiffrées du bilan de la feuille de route 2014 avant que David Mazoyer n’évoque la partie qualitative de cette année qui aura permis de mettre en lumière les atouts de notre établissement, les efforts fournis et les projets restant à finaliser. Le focus 2014 s’est poursuivi par l’intervention de membres de chacun des pôles de compétence qui composent l’organigramme de l’AREPSHA-CREPSE, puis par un bilan complet du projet d’établissement 2010-2015 par David Mazoyer qui a soumis à l’approbation générale les différents axes de travail réalisés. Le bilan du projet d’établissement 2010-2015 a ainsi été entériné à l’unanimité.

La rénovation des bâtiments, clé de voûte du projet 2015-2020

Le déjeuner pris sur place a permis une césure à-propos avant d’embrayer sur les perspectives et prospectives 2015 avec une présentation des axes de travail par Laure Bouvet-Mossaz, adjointe de direction en charge de la formation. Cette dernière a notamment insisté sur la stabilisation du module accueil mis en place depuis quelques semaines, la création des centres ressources ou encore la rénovation de l’accompagnement à l’emploi des usagers. Le dispositif 3A est ensuite intervenu par la voix de ses dépositaires Gilles Jourjon et Christiane Françon, pour rappeler l’importance de l’alternance pour les entreprises privées et employeurs publics (notamment avec la mise en place de la nouvelle formation d’Agent Technique de Déchèterie par l’AREPSHA-CREPSE en mars 2015).

David Mazoyer a ensuite conclu de manière positive en égrenant les sujets d’importance qui concerneront l’ensemble des salariés, partenaires et usagers dans les années futures, à commencer par le projet phare, la rénovation des bâtiments qui durera cinq ans, avec un démarrage des travaux prévus en fin d’année 2015 pour un montant avoisinant les sept millions d’euros. Le passage de la rémunération stagiaire à la Région Rhône-Alpes, la réforme de la formation professionnelle et surtout les modalités de l’élaboration du nouveau projet d’établissement 2015-2020 sont enfin autant de thèmes qui ont permis à tous les protagonistes de se projeter avec ambition et sérénité.

Cidre et galettes des rois sont venues clore la journée par un temps de convivialité que n’a pas renié la grande famille de l’AREPSHA-CREPSE, aussi gourmande qu’assidue.

>>> Cliquez ICI si vous souhaitez consulter le bilan complet du projet d’établissement 2010-2015

La confidentialité n’a (presque) plus de secret pour nos professionnels

20141006_091847 Dans la droite lignée des thématiques chères aux salariés du CREPSE que sont le droit des usagers, la contractualisation de leur parcours, les bonnes pratiques professionnelles ou encore la bientraitance, la totalité des membres du personnel de l’établissement s’est réuni lundi 6 octobre 2014 en séminaire pédagogique, sous l’impulsion de la direction, pour évoquer la question de la confidentialité.

C’est une matinée riche en informations et en exemples concrets que le groupe de travail (composé de cinq salariés volontaires) préposé à la préparation de ce séminaire sur le thème de la confidentialité a offert à l’ensemble des professionnels de l’établissement. L’intégralité des salariés était en effet convié car la thématique est transversale et touche toutes les équipes : médicales et pédagogiques bien sûr, mais aussi administratives et celles garantes de l’hygiène, du gardiennage et plus largement de la qualité de vie de l’établissement.

Des témoignages et questionnaires

Après une présentation succincte des travaux élaborés par l’équipe en charge de la thématique, qui a notamment fait appel à des témoignages de partenaires extérieurs et des questionnaires auprès du personnel et des usagers pour étayer leurs propos et vérifier leur satisfaction (excellente par ailleurs !), c’est un intervenant spécialiste de la question qui a pris le micro trois heures durant.

C’est donc Jacques Honnorat, avec 29 ans d’expérience dans le secteur médico-social et sanitaire, qui a parfaitement balayé l’ensemble des termes que recouvre la confidentialité au sens large. Pour répondre à l’interrogation principale de la matinée : « Comment et à qui divulguer des informations sur un usager dans le cadre du secret professionnel partagé afin de respecter la législation mais également en garantissant l’accompagnement le plus optimal possible ? »

Vaste question qui n’a pas pas trouvé de réponse dogmatique mais qui a eu le mérite d’ouvrir le débat et de jalonner différentes notions primordiales telles que la confiance, le respect, le secret médical, le devoir de réserve, l’éthique, l’information partagée, la déontologie, les précautions d’usage ou le secret.

Un équilibre fragile

Tout est finalement question d’équilibre mais il a bien été rappelé que l’accueil est le premier rendez-vous de l’usager en situation de handicap avec l’établissement et que son intégration réussie et la bonne compréhension de ses droits en son sein dépend en priorité du bon déroulement de ce moment privilégié.

Comme la bientraitance, la contractualisation du parcours ou les droits des usagers, le respect de la confidentialité fait en tous les cas plus que jamais, après ce séminaire spécifique, l’objet de toutes les attentions de la part des professionnels de l’AREPSHA-CREPSE.

20141006_091935

20141006_091912

20141006_091847

La newsletter #3 vient de paraître

Le numéro d’automne de la newsletter de notre établissement est sorti le lundi 23 septembre.
Découvrez-la ici…

Créée depuis le début de l’année 2013, la newsletter trimestrielle de notre établissement, dont le titre n’est autre que « La revue de CREPSE », est déjà parue deux fois, à l’occasion du printemps et de l’été. Le troisième numéro est donc sorti le lendemain de l’automne, à savoir le lundi 23 septembre.
Pour rappel, vous pourrez retrouver « La revue de CREPSE » quatre fois par an, à chaque nouvelle saison.

À chaque sortie, environ 250 exemplaires de cette lettre d’information sont imprimés et façonnés par notre reprographie, atelier support de la formation Réentraînement au travail. Ces exemplaires physiques sont disponibles au sein du CREPSE pour les usagers et l’ensemble de nos visiteurs.

Si vous souhaitez vous abonner en ligne à notre newsletter et la recevoir directement par mail dès sa sortie, rien de plus facile : inscrivez-vous ICI !

Vous pouvez également consulter l’ensemble des numéros dans notre rubrique « Téléchargement et documentation »…

Bonne lecture !