SĂ©ances de sensibilisation au handicap au sein de ContiTech France

Quinzaine Handi 6 REn partenariat avec le Sameth 69, Cap emploi 69 et Ladapt RhĂ´ne, l’AREPSHA-CREPSE avait Ă©tĂ© mandatĂ© par l’entreprise ContiTech (Caluire), filiale du manufacturier Continental, pour sensibiliser leurs salariĂ©s et managers au handicap, lors de deux sessions informelles les 21 et 28 janvier 2016.Sous l’impulsion de Laurie BottĂ©, Gestionnaires Relations Humaines de l’entreprise ContiTech France, situĂ©e Ă  Caluire dans le RhĂ´ne, salariĂ©s, reprĂ©sentants du personnel, managers et cadres de direction ont eu la chance de recevoir quatre professionnels du secteur du handicap.

L’objectif Ă©tait d’informer et sensibiliser sur les risques liĂ©s Ă  la situation de handicap en entreprise, la prĂ©vention du licenciement pour inaptitude et la reconversion possible en Centres de RĂ©Ă©ducation Professionnelle.

Fabien Burlinchon, le chargĂ© de communication de l’AREPSHA-CREPSE, s’Ă©tait donc associĂ© Ă  son homologue de Ladapt RhĂ´ne, Gilbert Neves, pour prĂ©senter la formation et la reconversion professionnelles tandis que Sandra Laurent, chargĂ©e de mission au Sameth 69 et Elodie Lavie, conseillère emploi formation Ă  Cap emploi 69, se sont davantage concentrĂ©es sur les volets du maintien en emploi et de l’insertion professionnelle.

Une prestation Ă  quatre voix sous forme de quiz qui a permis Ă  chacun de s’informer de manière ludique. PossibilitĂ© Ă©tait ensuite offerte par les protagonistes de les rencontrer de manière personnalisĂ©e pour Ă©voquer des questionnements plus spĂ©cifiques.

Quinzaine Handi 8Quinzaine Handi 1 R

Les différents types de handicap et son vécu psychologique au cœur du séminaire de rentrée

L’ensemble des salariĂ©s de l’AREPSHA-CREPSE s’est retrouvĂ© dans une chaleureuse ambiance de rentrĂ©e en ce lundi 14 septembre 2015, un mois après la reprise officielle, pour le dĂ©sormais traditionnel sĂ©minaire de rentrĂ©e.

PrĂ©parĂ© par le pĂ´le compensation de l’Ă©tablissement constituĂ© de professionnels du mĂ©dical et paramĂ©dical, le programme Ă©tait Ă  la fois simple sur le papier mais riche d’enseignements : le handicap, son histoire, les modèles conceptuels qui l’ont dĂ©fini, et le descriptif des diffĂ©rents types de handicap ; puis le vĂ©cu de la personne en situation de handicap, les incidences sur son psychisme, et enfin l’importance du travail dans la reconstruction identitaire.

C’est le mĂ©decin de l’AREPSHA-CREPSE, Anna Mainsel, qui s’est chargĂ©e, de manière très didactique, de la première partie, en s’adressant tout Ă  la fois aux membres du personnel rompus Ă  la chose, mais Ă©galement Ă  ceux, plus administratifs ou Ă©manant du pĂ´le qualitĂ© de vie, moins renseignĂ©s sur les diffĂ©rentes typologies de handicap. Tant et si bien que tout un chacun a pu enrichir ses connaissances et mieux structurer sa vision d’ensemble sur les personnes en situation de handicap.

Dans un second temps très fort Ă©motionnellement parlant, FrĂ©dĂ©ric Gerentes, le psychologue clinicien de notre centre de formation et de rĂ©Ă©ducation professionnelle, s’est donc attelĂ© Ă  repositionner, d’un point de vue psychologique et philosophique, le concept de relation humaine, sa construction et les consĂ©quences psychiques liĂ©es au handicap. Le retour Ă  l’emploi a Ă©tĂ© mis au centre de la reconstruction identitaire en n’omettant jamais de faire un retour incessant entre ces notions et les pratiques de travail concrètes mises en Ĺ“uvre au quotidien par nos professionnels.

Enfin, le directeur David Mazoyer a conclu en rappelant l’importance de ce genre de rassemblement, surtout dans la perspective du dĂ©veloppement d’un savoir-faire commun adaptĂ©. L’occasion d’affirmer la montĂ©e en compĂ©tences collective souhaitĂ©e par la direction, pour Ă  la fois mieux comprendre le phĂ©nomène de handicap, en saisir le plus finement possible sa portĂ©e, et ainsi amĂ©liorer le devenir de nos concitoyens.

20150914_08520420150914_085153bis

Belle rĂ©ussite pour la journĂ©e portes ouvertes de l’AREPSHA-CREPSE

20150402_105234_resizedJeudi 2 avril, notre Ă©tablissement avait le plaisir d’organiser sa journĂ©e portes ouvertes pour la troisième annĂ©e consĂ©cutive avec une nouvelle formule testĂ©e.

En effet, après la mise en place de tables rondes entre professionnels et une visite guidĂ©e l’an dernier, l’AREPSHA-CREPSE avait dĂ©cidĂ© de changer son fusil d’Ă©paule et de faire dĂ©couvrir l’Ă©tablissement et sa pĂ©dagogie prĂ´nĂ©e de l’intĂ©rieur.

Ainsi, particuliers et professionnels (entreprises, partenaires, prescripteurs et financeurs) se sont succédé toute la matinée pour une visite libre des plateaux techniques lors de laquelle ils sont partis à la découverte avec un plan des bâtiments en main pour rencontrer les formateurs et usagers de chaque dispositif de formation.

Sur place, une soixantaine de visiteurs au total a pu nouer un dialogue informel très enrichissant, apprĂ©ciĂ© par tous. L’intermède du buffet-repas offert par l’Ă©tablissement aux professionnels terminĂ©, ces derniers ont pu s’immerger totalement dans le quotidien d’un usager en participant directement aux ateliers habituellement animĂ©s par les pĂ´les compĂ©tences-clĂ©s, orientation et formation professionnelle.
Parallèlement, une prĂ©sentation de la labellisation du pĂ´le compĂ©tences-clĂ©s en APP (Atelier de PĂ©dagogie PersonnalisĂ©e) Ă©tait proposĂ©e aux partenaires, avec aux manettes le directeur David Mazoyer et Katy Guimet, coordinatrice APP Saint-Étienne et formatrice Ă  l’AREPSHA-CREPSE.

Une journĂ©e riche en Ă©changes que nous aurons Ă  cĹ“ur de renouveler en 2016 pour affirmer encore un peu plus notre volontĂ© d’ouverture et de rassemblement autour de la question de la prise en compte de l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap.

JournĂ©e de lancement pour l’Ă©valuation externe

Choisi par l’AREPSHA-CREPSE pour rĂ©aliser son Ă©valuation externe en novembre prochain, le cabinet Geronto Services a rassemblĂ© l’ensemble des salariĂ©s de l’Ă©tablissement pour lui exposer le dĂ©roulement de ce bilan primordial.

C’est jeudi 25 septembre 2014 que l’AREPSHA-CREPSE a vĂ©ritablement lancĂ© sa campagne d’Ă©valuation externe en recevant le cabinet rhodanien Geronto Services. Par la voix de sa reprĂ©sentante et future Ă©valuatrice, Christelle Mortemousque, le cabinet a exposĂ© Ă  l’ensemble des salariĂ©s de l’Ă©tablissement la raison d’ĂŞtre de cette Ă©valuation externe et les conditions dans lesquelles elle serait rĂ©alisĂ©e les 3 et 4 novembre prochains.

ComplĂ©mentaire avec l’Ă©valuation interne

Portant sur les activités et la qualité des prestations des établissements et services visés à l’article L.312-1 du code de l’Action sociale et des familles (CASF), dont l’AREPSHA-CREPSE fait partie, l’évaluation externe porte de manière privilégiée sur la pertinence, l’impact et la cohérence des actions déployées, au regard d’une part des missions imparties, et d’autre part des besoins et attentes des populations accueillies. Les champs des évaluations externe et interne sont les mêmes afin d’assurer la complémentarité des analyses et de fait, pouvoir apprécier les évolutions et les effets des mesures prises pour l’amélioration continue du service rendu.

20140925_161639Pour réaliser leur évaluation externe, les établissements et services sociaux et médico-sociaux (ESSMS) doivent choisir des organismes habilités.C’est ainsi que le choix du comité de suivi de l’évaluation externe du CREPSE s’est porté, après un appel d’offre ayant réuni 18 dossiers de candidature, sur le cabinet rhodanien Geronto Service, certifié par l’ANESM depuis 2009.

35 recommandations de bonnes pratiques professionnelles

Durant deux journĂ©es, deux Ă©valuateurs de cette structure se rendront donc au CREPSE afin d’interroger l’Ă©tablissement dans son ensemble et les salariĂ©s en particulier sur leurs pratiques professionnelles, au regard notamment des 35 recommandations de bonnes pratiques professionnelles mises en place par l’ANESM (Agence nationale de l’Ă©valuation et de la qualitĂ© des Ă©tablissements et services sociaux et mĂ©dico-sociaux).

L’usager au cĹ“ur de la dĂ©marche

20140925_161614Ce qu’il faut principalement retenir, c’est que l’usager et son projet personnalisĂ©, son accueil au sein de la structure, l’hĂ©bergement et la restauration, les partenariats dĂ©veloppĂ©s avec les employeurs et la question des droits, de la bientraitance et de la prĂ©vention des risques seront au cĹ“ur des prĂ©occupations des Ă©valuateurs du cabinet Geronto Services.
SalariĂ©s et membres de la direction seront ainsi interrogĂ©s, ainsi que des usagers. Des volontaires parmi ceux prĂ©sents lors des prochaines rĂ©unions avec la direction seront d’ailleurs invitĂ©s Ă  se positionner si une participation au processus les intĂ©resse.

Outre le maintien total ou partiel de l’agrĂ©ment dĂ©livrĂ© par les autoritĂ©s de tutelle compĂ©tentes, l’Ă©valuation externe conditionne Ă©galement les orientations stratĂ©giques de l’Ă©tablissement en mettant en lumière ses points forts, des axes Ă  suivre, des constats et objectifs Ă  travailler par le biais de propositions et/ou prĂ©conisations.

L’Ă©valuation externe a lieu tous les sept ans.

Découvrez le dernier numéro de notre newsletter #6

« La Revue de CREPSE » : découvrez le dernier numéro #6 de la newsletter de l’AREPSHA-CREPSE, paru début juillet 2014.

200 exemplaires de cette lettre d’information n°6 ont été imprimés et façonnés par notre reprographie, atelier support de la formation Réentraînement au travail.
Ces exemplaires physiques sont disponibles au sein du CREPSE pour les usagers et l’ensemble de nos visiteurs.

La version virtuelle est consultable en cliquant ICI

Vous pouvez retrouver « La revue de CREPSE » quatre fois par an, à chaque nouvelle saison. Le numéro 7 sortira donc le 23 septembre prochain, synonyme de début… de l’automne !

D’ici là, excellente lecture et merci encore de votre confiance !

Retrouvez aussi ce numéro de la newsletter et le CREPSE sur :
> FACEBOOK : Cliquez « J’AIME » sur la page « Crepse 42 »
> TWITTER : Devenez l’un de nos followers @CREPSE42
> WWW.CREPSE.FR : Rubrique « Téléchargement et documentation »

Le salon Handiagora vous attend le 15 avril

Partie prenante du projet montĂ© par Claudette Golfier dès sa genèse, l’AREPSHA-CREPSE et plus largement le rĂ©seau RhĂ´ne-Alpes de la FAGERH (notre fĂ©dĂ©ration nationale) vous invitent Ă  participer au salon Handiagora qui se dĂ©roule le 15 avril prochain Ă  l’Espace TĂŞte d’Or de Lyon-Villeurbanne.

Rendez-vous-aux-Rencontres-Handiagora1De 10 heures Ă  18 heures, près de 40 structures (principalement des organismes de formation spĂ©cialisĂ©s dans le handicap, des entreprises et des partenaires) et 30 stands vous attendent ainsi pour faire un focus sur les mĂ©tiers, la formation et l’alternance.
Car la grande originalitĂ© du projet Handiagora – et qui constitue tout son intĂ©rĂŞt -, c’est de se vouloir avant tout un lieu d’Ă©changes oĂą les personnes en situation de handicap viennent chercher de l’information sur l’emploi, les formations et les diffĂ©rents secteurs d’activitĂ© qui recrutent en direct, sans pour autant que ce soit un « traditionnel » forum de l’emploi.

L’AREPSHA-CREPSE et la FAGERH seront prĂ©sents toute la journĂ©e, n’hĂ©sitez pas Ă  venir nous rencontrer pour un salon qui vous promet d’apprĂ©hender les choses autrement !

> 15 avril 2014, de 10h Ă  18h – EntrĂ©e libre et gratuite
Espace TĂŞte d’Or – 103 boulevard Stalingrad
69100 VILLEURBANNE
Renseignements : www.handiagora.fr

Une journĂ©e portes ouvertes placĂ©e sous le signe de l’Ă©change

Le jeudi 20 mars 2014, l’AREPSHA-CREPSE a renouĂ© avec une belle tradition qui avait quelque peu disparu en organisant une journĂ©e portes ouvertes Ă  destination des professionnels et du grand public.

La journĂ©e s’est dĂ©roulĂ©e en deux temps avec, en matinĂ©e d’abord, plusieurs tables rondes entre professionnels qui se sont rĂ©vĂ©lĂ©es ĂŞtre un magnifique succès, tant en termes d’affluence qu’en matière d’intĂ©rĂŞt des informations transmises et dĂ©bats initiĂ©s. En effet, ce sont pas moins de 76 professionnels qui ont pu partager ces moments d’Ă©changes particulièrement riches, tant dans la forme que dans le fond.
Notre Ă©tablissement avait privilĂ©giĂ© la discussion informelle en prĂ©voyant quatre tables rondes aux thĂ©matiques bien identifiĂ©es : le dispositif de la RĂ©Ă©ducation Professionnelle, l’orientation et la formation professionnelle, la question de la compensation et de l’accompagnement du handicap, et l’insertion professionnelle, une finalitĂ©. Le tout animĂ© par Fabien Burlinchon, chargĂ© de communication Ă  l’AREPSHA-CREPSE.

Alain Fournier, prĂ©sident de l’AREPSHA, Marc Maisonny, dĂ©lĂ©guĂ© dĂ©partemental de la Loire et coordinateur du territoire de santĂ© Ouest Ă  l’Agence RĂ©gionale de SantĂ©, et Sophie Gardette, responsable de la cellule handicap Ă  la Direccte RhĂ´ne-Alpes, avaient au prĂ©alable accueilli avec brio l’ensemble des participants avec chacun un discours de bienvenue pour rappeler les orientations politiques choisies, l’intĂ©rĂŞt du dispositif pour l’ensemble des bĂ©nĂ©ficiaires et les perspectives Ă  venir.

Des thèmes riches et animés

Au fil des tables rondes se sont succĂ©dĂ© : StĂ©phane Cadet, membre de la cellule handicap Ă  la Direccte RhĂ´ne-Alpes, Pascale Lassablière, rĂ©fĂ©rente insertion professionnelle Ă  Maison Loire Autonomie et Catherine Thony, dĂ©lĂ©guĂ©e rĂ©gionale de la Fagerh pour le thème de la RĂ©Ă©ducation professionnelle ; Gilles Toninato, Monique Bendia, Katy Guimet, tous trois formateurs Ă  l’AREPSHA-CREPSE, et Isabelle Gery, directrice de Forez Entreprendre pour le thème de l’orientation et de la formation professionnelle ; Didier Depret, ergonome Ă  l’AREPSHA-CREPSE, Christine Bresselle, responsable adjointe Ă  la Carsat Loire, et les Docteurs Anna Mainsel (AREPSHA-CREPSE) et Luc Fontana (mĂ©decin du travail) pour le thème sur la compensation et l’accompagnement du handicap ; enfin, Sophie Gardette, Christiane Françon, du dispositif 3A de l’AREPSHA, Sophie Lendais, directrice de Cap emploi 42 et du Sameth 42, et StĂ©phane Bouvier, un ancien usager de notre Ă©tablissement pour le thème sur l’insertion professionnelle.

Les usagers partie prenante des visites guidées

En fin de matinĂ©e, Laure Bouvet-Mossaz, adjointe de direction et responsable des formations Ă  l’AREPSHA-CREPSE, a synthĂ©tisĂ© les dĂ©bats du jour et rappelĂ© l’importance des diffĂ©rents dispositifs de formation en guise de discours de clĂ´ture, sans manquer de remercier tous les partenaires et structures de leur prĂ©sence, avec des reprĂ©sentants de plusieurs grandes entreprises, de la Direccte, du Service Public de l’Emploi, de l’ARS, de nombreux centres de formation, de MDPH, de la Carsat, ou encore du milieu protĂ©gĂ© pour ne citer qu’eux tant la liste est longue.
Un apéritif et un buffet haut en couleur ont permis la poursuite des échanges dans la convivialité et la bonne humeur durant la pause méridienne.

Ensuite, l’après-midi, les professionnels dĂ©jĂ  prĂ©sents le matin ont pu poursuivre avec une visite guidĂ©e de l’Ă©tablissement, Ă  laquelle s’est jointe une trentaine de personnes issues du « grand public ». Toutes ont soulignĂ© la pertinence des dispositifs de formation et apprĂ©ciĂ© de pouvoir s’entretenir avec les professionnels et les usagers, qui ont parfaitement fait part de leur parcours respectif.

Une journĂ©e portes ouvertes qui a en tous les cas reçu de fort nombreux et sympathiques tĂ©moignages de satisfaction, ce qui laisse sans aucun doute prĂ©sager d’une reconduction de la formule pour l’annĂ©e prochaine et les suivantes, avec la volontĂ© toujours intacte de partager les pratiques professionnelles et d’offrir aux usagers une information la plus lisible possible sur notre Ă©tablissement et plus gĂ©nĂ©ralement la rĂ©Ă©ducation professionnelle.

>>> DĂ©couvrir toutes les photos de l’Ă©vĂ©nement sur notre page Facebook officielle

Tous les feux sont au vert pour le grand projet de rénovation des bâtiments

Dans le cadre de son projet d’établissement 2010-2015, l’AREPSHA-CREPSE avait acté une vaste restructuration de ses bâtiments avec un début des travaux prévu dès 2015.

Ce projet, qui mobilisera de lourds moyens, vient de recevoir un soutien important avec l’acceptation dans sa totalitĂ© de son PAI (plan d’aide Ă  l’investissement) par la CNSA (Caisse nationale de solidaritĂ© pour l’autonomie des personnes âgĂ©es et des personnes handicapĂ©es).
Après l’annonce de la participation au projet de l’ARS (Agence RĂ©gionale de SantĂ©), la dernière condition pour la mise du projet est dĂ©sormais acquise.

L’AREPSHA-CREPSE va dès lors pouvoir engager la phase prĂ©-opĂ©rationnelle avec le lancement d’un concours d’architecte dans les premiers mois de cette annĂ©e 2014.
Un cahier des charges du concours, répondant aux exigences du code des marchés publics, sera mis en ligne dans les prochaines semaines.

L’annĂ©e 2014 s’ouvre donc sous les meilleurs auspices et l’ensemble de la direction et du personnel est heureux de vous faire partager ces avancĂ©es qui favoriseront Ă  la fois l’efficacitĂ© et la souplesse de travail, le confort et le bien-ĂŞtre de tous, en particulier des usagers, et garantiront la sĂ©curitĂ©. Sans oublier le gain d’Ă©nergie(s) et la performance en matière de dĂ©veloppement durable.

Une sortie à la Rotonde pour ne pas perdre la mémoire

Fin octobre et mi-novembre 2013, une douzaine de stagiaires du CREPSE s’est rendue Ă  la Rotonde, centre de culture scientifique de l’École des Mines de Saint-Étienne, Ă  la dĂ©couverte de nos « mĂ©moires ».

Elle demeure aujourd’hui encore l’un des grands mystères de notre existence. Elle, c’est la mĂ©moire, dont le centre ressources compĂ©tences-clĂ©s du CREPSE se propose de percer les secrets grâce Ă  l’exposition « MĂ©moire/S » accueillie Ă  la Rotonde de Saint-Étienne du 7 octobre 2013 au 7 mars 2014. L’un des objectifs de cette exposition est de faire connaĂ®tre aux jeunes et moins jeunes les diffĂ©rentes mĂ©moires humaines qui existent (procĂ©durale, perceptive, de travail, Ă©pisodique et sĂ©mantique) et de tenter de les expliquer.

memoire_intri-2Trois visites pour les stagiaires du CREPSE ont ainsi été proposées en octobre et novembre, suivies d’un atelier « Jeux de mémoire ».

Des panneaux, des expĂ©riences ludiques avec manipulation, jeux, observations au microscope, explications, ainsi qu’un guidage rĂ©alisĂ© par les animateurs ont rendu cette exposition interactive et poussĂ© les visiteurs au questionnement et Ă  l’échange. Quelques heures pour tester et entraĂ®ner ses mĂ©moires en somme…

Tous les participants ont beaucoup apprécié l’aspect scientifique mis à la portée de tous qui constitue un excellent complément à l’apprentissage proposé au CREPSE.

L’opération sera renouvelée en février 2014.

Le site Internet du CREPSE fait peau neuve !

Il était réclamé depuis de nombreux mois, voire années : le nouveau site Internet du Centre de formation et de Rééducation Professionnelle de Saint-Étienne (CREPSE) voit enfin le jour et toutes nos équipes sont fières de vous le présenter officiellement depuis le mois de septembre 2013.

Ce tout nouvel outil d’information vient complĂ©ter les dispositifs de communication dĂ©jĂ  mis en place ces derniers mois en direction des usagers, des employeurs et des professionnels de l’insertion, tels que la newsletter trimestrielle, le calendrier des formations, la plaquette ou encore la brochure de l’Ă©tablissement.

Avec ce site Internet flambant neuf, le CREPSE souhaite rĂ©affirmer sa volontĂ© d’ĂŞtre proche de ses usagers et de l’ensemble de l’environnement professionnel afin de  garantir la meilleure information possible pour tous.
Qui plus est, le Centre de Rééducation Professionnelle de Saint-Étienne (Loire) – le CREPSE –, qui œuvre au quotidien pour la reconversion professionnelle des personnes en situation de handicap, est actuellement engagé dans une phase de certification qualité pour valider ses engagements de services à l’égard des usagers, des entreprises et potentiels employeurs, et des partenaires de terrain.

C’est aussi dans le cadre de cette dĂ©marche que nous avons pensĂ© ce site, afin de le rendre facilement utilisable, Ă  la fois en termes de contenu et d’accessibilitĂ© handicap.

Outre les informations spĂ©cifiques Ă  chaque public que nous avons choisi de segmenter par des entrĂ©es diffĂ©renciĂ©es, vous pouvez ainsi retrouver sur ces pages l’ensemble des renseignements sur l’AREPSHA, notre association gestionnaire, sur notre Ă©tablissement, nos prestations, nos compĂ©tences, notre mode de fonctionnement, nos partenaires et rĂ©fĂ©rences, des informations pratiques, nos coordonnĂ©es et bien entendu toute l’actualitĂ© du CREPSE et bien plus encore.

La principale innovation, attendue par tous, est l’agenda complet de nos dispositifs de formation. Vous pouvez notamment consulter le nombre de places restantes et nous contacter directement pour intĂ©grer l’un de nos modules de formation.

L’autre atout de ce site, que vous aurez tout loisir de visiter, est la technologie du « One page » que nous avons souhaitĂ© intĂ©grer pour faciliter la navigation et limiter le nombre de clics. Ainsi, les diffĂ©rents contenus des catĂ©gories du menu principal sont facilement consultables, en une seule fois, par simple dĂ©filement.

Ce site Internet se veut un outil d’information interactif, n’hĂ©sitez donc pas Ă  nous solliciter et Ă  nous faire part de vos remarques pour l’amĂ©liorer continuellement.
Au fil des semaines, il sera d’ailleurs enrichi en contenu photographique.

Bonne navigation et bonne lecture !
Merci mille fois de votre confiance !

Un CAP « Gestion des déchets et propreté urbaine » pour 2014

Le Centre de Formation des Apprentis « Les Mouliniers » et le Centre de Rééducation Professionnelle de Saint-Étienne (CREPSE) s’associent et sont fiers de vous présenter le projet de « CAP Gestion des déchets et propreté urbaine ».

La création du CAP « Gestion des déchets et propreté urbaine » émane d’une volonté commune du CFA « Les Mouliniers » et du CREPSE de proposer un diplôme d’avenir en adéquation avec le développement durable à toutes les personnes, jeunes ou adultes, en situation de handicap.

>>> DATE PRÉVISIONNELLE DE DÉMARRAGE DU DISPOSITIF : SEPTEMBRE 2014

Le CREPSE en séminaire à Saint-Victor-sur-Loire

Ă€ l’initiative de la direction du CREPSE, salariĂ©s et dĂ©lĂ©guĂ©s des usagers se sont rĂ©unis toute la journĂ©e du 12 septembre 2013 au château de Saint-Victor-sur-Loire, Ă  quelques encablures de Saint-Étienne. Un cadre propice Ă  l’Ă©change et Ă  la rĂ©flexion, la journĂ©e ayant pour but d’Ă©voquer trois grands thèmes, primordiaux dans l’Ă©volution de l’Ă©tablissement : la dĂ©marche projet dans le cadre de l’accompagnement de l’usager, la crĂ©ation de centres ressources et enfin le rĂ´le du rĂ©fĂ©rent de parcours.

Dense et particulièrement intéressant, le programme a notamment fait la part belle aux présentations théoriques des notions, appuyées par des cas pratiques exposés par quelques-uns des salariés du CREPSE.
Des groupes de travail ont ensuite Ă©tĂ© mis en place afin que chacun puisse Ă©changer sur ces diffĂ©rentes thĂ©matiques et s’exprimer, y compris les reprĂ©sentants des usagers dont la parole et les avis sont source de progression.

Après un repas pris en commun dans la bonne humeur et un après-midi studieux, la journĂ©e s’est conclue par une synthèse de l’Ă©quipe dirigeante d’après les remontĂ©es d’information des diffĂ©rents groupes constituĂ©s.
L’occasion de faire part de dĂ©cisions importantes, tant en matière de formation que d’Ă©chĂ©ances, dans la volontĂ© toujours intacte de valoriser les compĂ©tences et l’expertise du CREPSE, au service de l’usager, plus que jamais placĂ© au cĹ“ur du dispositif.

Une montĂ©e en puissance d’ici janvier 2016 qui devrait encore permettre Ă  l’Ă©tablissement de progresser dans la prise en compte du handicap et ainsi de rappeler son extraordinaire capacitĂ© Ă  se renouveler et innover.

Les troubles DYS au centre des attentions du CREPSE

A la demande de la direction du CREPSE, les Ă©quipes mĂ©dicales, paramĂ©dicales et pĂ©dagogiques de notre Ă©tablissement ont instaurĂ© un observatoire pour Ă©tudier et analyser les spĂ©cificitĂ©s des troubles DYS et leur compensation. Le tout en s’appuyant sur une Ă©tude de terrain auprès de jeunes DYS, et moins jeunes.

L’objectif Ă©tait ainsi de repĂ©rer les stagiaires DYS reçus au sein du CREPSE mais Ă©galement d’interroger quelques professionnels, Ă©galement atteints de DYS, avec trois missions dĂ©coulant de la formalisation de ce panel :

– RepĂ©rer les compensations mises en place par ces personnes

– Voir comment on peut accompagner les jeunes qui arrivent sur le marchĂ© de l’emploi, pour les outiller dans leur vie professionnelle

– AmĂ©liorer l’information du personnel du CREPSE et l’accompagnement proposĂ© Ă  ce public par des outils concrets.

L’enquĂŞte de l’observatoire s’est appuyĂ©e sur deux groupes de personnes adultes :
– 8 dyslexiques (Trouble spĂ©cifique de dĂ©veloppement du langage Ă©crit, gĂ©nĂ©ralement accompagnĂ© de dysorthographie).
– 3 dyspraxiques (Trouble d’acquisition de la coordination motrice)
– 1 avec les deux troubles

Chez les adultes reçus, les troubles DYS ont été révélés au cours d’une reconversion professionnelle liée à une autre problématique.

L’enquĂŞte a dĂ©montrĂ© que ces personnes, dĂ©jĂ  insĂ©rĂ©es dans le monde du travail et faisant partie de gĂ©nĂ©rations plus anciennes ont Ă©tĂ© initiatrices et actrices de leur parcours avec une rĂ©elle inventivitĂ©. On peut parler d’intelligence adaptative. Elles ont parfois eu recours Ă  une professionnalisation plus technique mais ont en commun cette formidable capacitĂ© Ă  se projeter.

Les jeunes DYS, en revanche, ont intégré leur handicap dans leur identité, avec un repérage vers 5 ans, une prise en charge au niveau de la scolarité, de nombreuses aides extérieures, une compensation de tous les instants par des équipes médicosociales spécialisées.

Ce qui induit des difficultĂ©s pour le passage dans la vie professionnelle par manque d’autonomie et des capacitĂ©s d’initiative et de crĂ©ativitĂ© pas suffisamment exploitĂ©es. Ces jeunes DYS sont bien souvent en attente d’une solution venant de leur environnement, ou d’un poste professionnel adaptĂ© spĂ©cifiquement Ă  leur problème.

Quels constats et quelles perspectives ?
> Différence énorme entre le monde scolaire et le monde professionnel
> Mieux repérer pour mieux accompagner
> Aider les jeunes à retrouver des capacités de créativité
> Étoffer le partenariat
> Croiser les regards de différents professionnels

L’objectif de cet observatoire pilotĂ© par le CREPSE est de mettre en place un protocole et de trouver des solutions dans la prise en compte des troubles DYS. Des solutions sont possibles et la diffĂ©rence de comportement vis-Ă -vis d’un mĂŞme handicap par deux gĂ©nĂ©rations opposĂ©es est Ă©vidente.

Cela impacte forcĂ©ment le parcours et l’insertion professionnelle des jeunes DYS qui souffrent de ne pas avoir un comportement davantage assertif. Sans faire de gĂ©nĂ©ralitĂ© car il y a des contre-exemples dans chacun des groupes Ă©tudiĂ©s, on peut tout de mĂŞme conclure en disant que la capacitĂ© d’adaptation et de crĂ©ativitĂ© des personnes souffrant de troubles DYS est moindre s’ils sont totalement pris en charge par leur environnement. Et c’est sans doute un Ă©cueil plus important encore que le trouble DYS en lui-mĂŞme.

Cela implique donc Ă  l’avenir la poursuite de ce travail approfondi dĂ©butĂ© par l’observatoire, le recoupement et la vĂ©rification d’informations complĂ©mentaires, et la mise en place de stratĂ©gies coordonnĂ©es pour essayer de faire des situations « rĂ©solues » des cas duplicables.

En bref, il existe encore tout un pan, un champ de savoirs inexplorĂ©, et le CREPSE souhaite continuer dans cette voie pour l’Ă©tudier et le restituer, dĂ©couvrir les bonnes pratiques et surtout les transmettre, toujours dans l’intĂ©rĂŞt de la personne en situation de handicap.
Les professionnels du CREPSE réitèrent ainsi leur volonté d’ouvrir le champ d’investigation aux jeunes travailleurs handicapés en général, y compris ceux souffrant d’autres pathologies comme les troubles neuromusculaires, psychologiques ou une lésion cérébrale acquise. Le principal objectif pour chacun d’entre eux étant de gagner en autonomie, en maturité, en assurance et en technicité pour s’ouvrir les portes du marché de l’emploi, malgré un manque de compétences reconnu par les employeurs.