Une journĂ©e portes ouvertes placĂ©e sous le signe de l’Ă©change

Le jeudi 20 mars 2014, l’AREPSHA-CREPSE a renouĂ© avec une belle tradition qui avait quelque peu disparu en organisant une journĂ©e portes ouvertes Ă  destination des professionnels et du grand public.

La journĂ©e s’est dĂ©roulĂ©e en deux temps avec, en matinĂ©e d’abord, plusieurs tables rondes entre professionnels qui se sont rĂ©vĂ©lĂ©es ĂŞtre un magnifique succès, tant en termes d’affluence qu’en matière d’intĂ©rĂŞt des informations transmises et dĂ©bats initiĂ©s. En effet, ce sont pas moins de 76 professionnels qui ont pu partager ces moments d’Ă©changes particulièrement riches, tant dans la forme que dans le fond.
Notre Ă©tablissement avait privilĂ©giĂ© la discussion informelle en prĂ©voyant quatre tables rondes aux thĂ©matiques bien identifiĂ©es : le dispositif de la RĂ©Ă©ducation Professionnelle, l’orientation et la formation professionnelle, la question de la compensation et de l’accompagnement du handicap, et l’insertion professionnelle, une finalitĂ©. Le tout animĂ© par Fabien Burlinchon, chargĂ© de communication Ă  l’AREPSHA-CREPSE.

Alain Fournier, prĂ©sident de l’AREPSHA, Marc Maisonny, dĂ©lĂ©guĂ© dĂ©partemental de la Loire et coordinateur du territoire de santĂ© Ouest Ă  l’Agence RĂ©gionale de SantĂ©, et Sophie Gardette, responsable de la cellule handicap Ă  la Direccte RhĂ´ne-Alpes, avaient au prĂ©alable accueilli avec brio l’ensemble des participants avec chacun un discours de bienvenue pour rappeler les orientations politiques choisies, l’intĂ©rĂŞt du dispositif pour l’ensemble des bĂ©nĂ©ficiaires et les perspectives Ă  venir.

Des thèmes riches et animés

Au fil des tables rondes se sont succĂ©dĂ© : StĂ©phane Cadet, membre de la cellule handicap Ă  la Direccte RhĂ´ne-Alpes, Pascale Lassablière, rĂ©fĂ©rente insertion professionnelle Ă  Maison Loire Autonomie et Catherine Thony, dĂ©lĂ©guĂ©e rĂ©gionale de la Fagerh pour le thème de la RĂ©Ă©ducation professionnelle ; Gilles Toninato, Monique Bendia, Katy Guimet, tous trois formateurs Ă  l’AREPSHA-CREPSE, et Isabelle Gery, directrice de Forez Entreprendre pour le thème de l’orientation et de la formation professionnelle ; Didier Depret, ergonome Ă  l’AREPSHA-CREPSE, Christine Bresselle, responsable adjointe Ă  la Carsat Loire, et les Docteurs Anna Mainsel (AREPSHA-CREPSE) et Luc Fontana (mĂ©decin du travail) pour le thème sur la compensation et l’accompagnement du handicap ; enfin, Sophie Gardette, Christiane Françon, du dispositif 3A de l’AREPSHA, Sophie Lendais, directrice de Cap emploi 42 et du Sameth 42, et StĂ©phane Bouvier, un ancien usager de notre Ă©tablissement pour le thème sur l’insertion professionnelle.

Les usagers partie prenante des visites guidées

En fin de matinĂ©e, Laure Bouvet-Mossaz, adjointe de direction et responsable des formations Ă  l’AREPSHA-CREPSE, a synthĂ©tisĂ© les dĂ©bats du jour et rappelĂ© l’importance des diffĂ©rents dispositifs de formation en guise de discours de clĂ´ture, sans manquer de remercier tous les partenaires et structures de leur prĂ©sence, avec des reprĂ©sentants de plusieurs grandes entreprises, de la Direccte, du Service Public de l’Emploi, de l’ARS, de nombreux centres de formation, de MDPH, de la Carsat, ou encore du milieu protĂ©gĂ© pour ne citer qu’eux tant la liste est longue.
Un apéritif et un buffet haut en couleur ont permis la poursuite des échanges dans la convivialité et la bonne humeur durant la pause méridienne.

Ensuite, l’après-midi, les professionnels dĂ©jĂ  prĂ©sents le matin ont pu poursuivre avec une visite guidĂ©e de l’Ă©tablissement, Ă  laquelle s’est jointe une trentaine de personnes issues du « grand public ». Toutes ont soulignĂ© la pertinence des dispositifs de formation et apprĂ©ciĂ© de pouvoir s’entretenir avec les professionnels et les usagers, qui ont parfaitement fait part de leur parcours respectif.

Une journĂ©e portes ouvertes qui a en tous les cas reçu de fort nombreux et sympathiques tĂ©moignages de satisfaction, ce qui laisse sans aucun doute prĂ©sager d’une reconduction de la formule pour l’annĂ©e prochaine et les suivantes, avec la volontĂ© toujours intacte de partager les pratiques professionnelles et d’offrir aux usagers une information la plus lisible possible sur notre Ă©tablissement et plus gĂ©nĂ©ralement la rĂ©Ă©ducation professionnelle.

>>> DĂ©couvrir toutes les photos de l’Ă©vĂ©nement sur notre page Facebook officielle

Être orienté en réeducation professionnelle par la MDPH : les étapes de votre parcours

Comment intégrer une formation au sein d’un Centre de Rééducation Professionnelle ?

Toutes les personnes qui ne peuvent plus exercer leur ancien métier ou qui n’ont pu avoir accès à une formation professionnelle suite à un accident ou une maladie ont droit à une reconversion professionnelle. Ceci concerne aussi bien les salariés du secteur privé que les agents des fonctions publiques.
Les deux conditions sine qua non Ă  remplir pour bĂ©nĂ©ficier d’une formation en Centre de RĂ©Ă©ducation Professionnelle (CRP) sont les suivantes : ĂŞtre reconnu travailleur handicapĂ© et disposer d’une orientation par la Maison DĂ©partementale des Personnes HandicapĂ©es (MDPH). La Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapĂ©es (CDAPH), intĂ©grĂ©e au sein de chaque MDPH, donne notamment  son avis sur la nature, les modalitĂ©s et la durĂ©e de la rĂ©adaptation, rĂ©Ă©ducation ou formation professionnelle appropriĂ©e.

Votre demande est à effectuer directement dans votre MDPH en remplissant le dossier unique de demande de compensation (Voir PDF) ou par l’intermédiaire du conseiller emploi qui suit votre parcours en demandant clairement une orientation en formation professionnelle au sein de notre établissement.

Tous les renseignements peuvent être obtenus auprès des MDPH qui exercent, notamment, une mission d’accueil, d’information, d’accompagnement et de conseil auprès des personnes en situation de handicap et de leurs familles. Les coordonnées de ces maisons départementales peuvent être obtenues auprès des services du Conseil général.

Pour le département de la Loire, l’ensemble des formulaires et démarches est à découvrir et télécharger ici : http://www.loire.fr/jcms/lw_870460/demarches-et-formulaires

Le CREPSE est également à même de vous guider dans vos démarches.

X09R

 

 

Être reconnu travailleur handicapé

Etre reconnu travailleur handicapé pour bénéficier des droits qui vous sont légalement ouverts

Centre de RĂ©Ă©ducation Professionnelle de Saint-Etienne

Demander la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé, c’est faire reconnaître officiellement par la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) son aptitude au travail, suivant ses capacités liées au handicap.
Cette reconnaissance s’accompagne d’une orientation vers un établissement ou service d’aide par le travail, vers le marché du travail ou vers un centre de rééducation professionnelle. L’orientation vers un établissement ou service d’aide par le travail, vers le marché du travail ou vers un centre de rééducation professionnelle vaut reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé.

Être reconnu travailleur handicapé permet, notamment, de bénéficier des mesures suivantes :
– l’orientation, par la CDAPH vers un Ă©tablissement ou service d’aide par le travail, vers le marchĂ© du travail ou vers un centre de rĂ©Ă©ducation professionnelle
– le soutien du rĂ©seau de placement spĂ©cialisĂ© Cap Emploi ;
– l’obligation d’emploi
– l’accès Ă  la fonction publique par concours, amĂ©nagĂ© ou non, ou par recrutement contractuel spĂ©cifique ;
– les aides de l’Agefiph.

La reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé donne également une priorité d’accès à diverses mesures d’aides à l’emploi et à la formation.

Il appartient aux personnes intéressées de faire une demande de reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé auprès de la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées de leur département, en remplissant le dossier de demande unique. Tous les renseignements sur ce point peuvent être obtenus auprès des « Maisons départementales des personnes handicapées » constituées dans chaque département et qui exercent, notamment, une mission d’accueil, d’information, d’accompagnement et de conseil des personnes handicapées et de leurs familles. Les coordonnées de ces maisons départementales peuvent être obtenues auprès des services du Conseil général.

Pour le département de la Loire, l’ensemble des formulaires et démarches est à découvrir et télécharger ici : http://www.loire.fr/jcms/lw_870460/demarches-et-formulaires

Le dispositif de rééducation professionnelle

LE DISPOSITIF DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE : LA CLÉ D'UNE RECONVERSION PROFESSIONNELLE PERTINENTE

AREPSHA, association gestionnaire du CREPSE

> UN DROIT ACCESSIBLE À TOUS
Toute personne reconnue en qualité de travailleur handicapé (RQTH) par la CDAPH (Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées) peut accéder à la Rééducation Professionnelle, quel que soit son statut :
> Demandeur d’emploi
> Salarié en activité (l’accord
de l’employeur sera alors obligatoire)
> Salarié en arrêt maladie

> UNE MISSION COMMUNE
L’objectif principal des Centres de Rééducation Professionnelle (il en existe plus d’une centaine en France – www.fagerh.fr) est de permettre la reconversion professionnelle des personnes en situation de handicap suite à un accident de la vie, un accident de travail ou une maladie.
Les actions de la Rééducation Professionnelle passent par des dispositifs de formation, de Préorientation et d’accompagnement médico-social adaptés qui garantissent les meilleures chances d’insertion professionnelle.

> OBJECTIF EMPLOI
Des formations en lien continu avec le marché du travail pour un accompagnement durable vers l’emploi

> LES ATOUTS DE LA RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE
Pendant sa formation, l’usager bénéficie du statut de stagiaire de la formation professionnelle. À ce titre, sa formation est financée par les organismes de Sécurité Sociale. Le stagiaire de la Rééducation Professionnelle bénéficie en outre pendant sa formation d’une rémunération comprise entre 652 et 1932 € nets par mois en fonction de son antériorité professionnelle.
L’hébergement sur place (63 chambres au CREPSE) est également financé par les organismes d’Assurance Maladie.

> LES MODALITÉS DE MISE EN ŒUVRE
Le droit Ă  la rĂ©adaptation (Art. L323-15 du Code du travail) est ouvert Ă  tout assurĂ© social par l’Assurance-maladie, lorsque son Ă©tat de santĂ© ne lui permet plus d’exercer son mĂ©tier d’origine. Sa mise en Ĺ“uvre s’entend par la construction d’un projet, la reconversion professionnelle et le retour vers l’emploi, qui peut couvrir les champs suivants :
– la PrĂ©orientation
– la formation qualifiante et/ou diplĂ´mante avec un titre professionnel du ministère du Travail Ă  la clĂ©
– des actions de remise Ă  niveau
– des actions de rĂ©entraĂ®nement au travail
– des actions de PrĂ©paratoire Ă  l’emploi ou Ă  la formation
– des actions d’insertion professionnelle

> LA PLURIDISCIPLINARITÉ, UNE RICHESSE
Les CRP prônent l’individualisation des parcours.
Ils offrent en outre aux usagers un accompagnement pédagogique, administratif, médical, psychologique et social performant car pluridisciplinaire.

> DES LIENS CONSTANTS AVEC PARTENAIRES ET ENTREPRISES
En amont comme pendant et après le parcours de la personne au sein du CRP, des liens forts sont entretenus avec les différents partenaires de terrain et les entreprises afin d’entretenir au maximum les conditions d’un retour à l’emploi pérenne.

> COMMENT INTÉGRER CE DISPOSITIF ?
Afin de bĂ©nĂ©ficier de l’offre de la RĂ©Ă©ducation Professionnelle, les usagers doivent disposer d’une orientation de la MDPH (Maison DĂ©partementale des Personnes HandicapĂ©es – MLA dans la Loire, depuis 2013) et bĂ©nĂ©ficier de la RQTH (Reconnaissance en QualitĂ© de Travailleur HandicapĂ©). Ce sont les deux conditions sine qua none pour intĂ©grer ce dispositif de la RĂ©Ă©ducation Professionnelle.
Vous pouvez directement contacter le CREPSE qui vous orientera dans vos démarches.