Un séminaire 2015 entre bilan et perspectives

C’est désormais une bonne habitude ancrée chez tous les salariés de l’AREPSHA-CREPSE : se rassembler au début de chaque année à l’occasion d’un séminaire de travail et d’échanges. Des représentants des usagers et du conseil d’administration de l’association étaient également présents ce lundi 26 janvier 2015 pour une journée instructive et conviviale aux allures de charnière puisqu’elle s’inscrivait comme le bilan partagé du projet d’établissement 2010-2015 et la phase de réflexion préparatoire du projet d’établissement 2015-2020.

Après une collation fort sympathique autour d’un café et de quelques viennoiseries, l’ensemble des participants, soit un peu plus de cinquante personnes, a été accueilli par David Mazoyer, directeur de l’AREPSHA-CREPSE, en ouverture de cette journée de séminaire qui se voulait tout aussi studieuse que conviviale.

C’est tout d’abord Jacques Landy, adjoint de direction en charge des ressources humaines et financières, qui a présenté les données chiffrées du bilan de la feuille de route 2014 avant que David Mazoyer n’évoque la partie qualitative de cette année qui aura permis de mettre en lumière les atouts de notre établissement, les efforts fournis et les projets restant à finaliser. Le focus 2014 s’est poursuivi par l’intervention de membres de chacun des pôles de compétence qui composent l’organigramme de l’AREPSHA-CREPSE, puis par un bilan complet du projet d’établissement 2010-2015 par David Mazoyer qui a soumis à l’approbation générale les différents axes de travail réalisés. Le bilan du projet d’établissement 2010-2015 a ainsi été entériné à l’unanimité.

La rénovation des bâtiments, clé de voûte du projet 2015-2020

Le déjeuner pris sur place a permis une césure à-propos avant d’embrayer sur les perspectives et prospectives 2015 avec une présentation des axes de travail par Laure Bouvet-Mossaz, adjointe de direction en charge de la formation. Cette dernière a notamment insisté sur la stabilisation du module accueil mis en place depuis quelques semaines, la création des centres ressources ou encore la rénovation de l’accompagnement à l’emploi des usagers. Le dispositif 3A est ensuite intervenu par la voix de ses dépositaires Gilles Jourjon et Christiane Françon, pour rappeler l’importance de l’alternance pour les entreprises privées et employeurs publics (notamment avec la mise en place de la nouvelle formation d’Agent Technique de Déchèterie par l’AREPSHA-CREPSE en mars 2015).

David Mazoyer a ensuite conclu de manière positive en égrenant les sujets d’importance qui concerneront l’ensemble des salariés, partenaires et usagers dans les années futures, à commencer par le projet phare, la rénovation des bâtiments qui durera cinq ans, avec un démarrage des travaux prévus en fin d’année 2015 pour un montant avoisinant les sept millions d’euros. Le passage de la rémunération stagiaire à la Région Rhône-Alpes, la réforme de la formation professionnelle et surtout les modalités de l’élaboration du nouveau projet d’établissement 2015-2020 sont enfin autant de thèmes qui ont permis à tous les protagonistes de se projeter avec ambition et sérénité.

Cidre et galettes des rois sont venues clore la journée par un temps de convivialité que n’a pas renié la grande famille de l’AREPSHA-CREPSE, aussi gourmande qu’assidue.

>>> Cliquez ICI si vous souhaitez consulter le bilan complet du projet d’établissement 2010-2015

Les usagers découvrent les coulisses de l’entreprise Thalès-Angénieux

C’est un poids-lourd de l’optique qu’une dizaine d’usagers de notre établissement, encadrés par trois accompagnateurs, ont eu la chance de visiter vendredi 19 septembre 2014 pendant près de trois heures. Une immersion dans les coulisses d’une entreprise à la pointe de la technologie qui a pourtant su conserver son savoir-faire historique dépendant principalement de la main de l’homme.

Au point culminant de Saint-Héand (700 mètres), un petit village du département de la Loire (42), se dresse fièrement l’entreprise Angénieux, marque du groupe national et international Thalès.

Depuis près de 80 ans, ce fabricant d’optiques de précision s’est forgé une solide renommée qui dépasse aisément les frontières ligériennes et ce sont ainsi tous les procédés de fabrication, des produits d’exception et des femmes et des hommes passionnés que les usagers du CREPSE ont pu découvrir au fil d’une riche matinée. Matinée rythmée par un accueil des plus chaleureux dans toutes les parties de cette entreprise forte de 400 collaborateurs qui a fait de l’optique, des lentilles et des jumelles de vision nocturne pour une utilisation par toutes les armées du monde ses produits phares.

C’est ce large éventail qui fait toute l’originalité de cette entreprise qui fabrique aussi bien les meilleurs objectifs du monde pour la production cinématographique et audiovisuelle que des jumelles affiliées à des armes de guerre, ce qui explique que 70% de son chiffre d’affaires est effectué à l’étranger.

Des produits de très haute technologie

Au cours de cette visite particulièrement instructive, la douzaine de visiteurs du CREPSE s’est laissée guider dans tous les couloirs et ateliers de fabrication où, étonnamment, bien qu’industrialisées, les chaînes de montage, d’assemblage et de réglage laissent une part prépondérante à l’action manuelle et à la dextérité des salariés. Que ce soit pour le polissage des lentilles, le fraisage, la gravure et bien sûr les réglages et bilans finaux qui se jouent parfois à un micron voire moins. Sans oublier la fabrication des jumelles de vision nocturne, à infrarouges, capables de détecter une source de chaleur dans la nuit.

Chaque petit « joujou » – objectif ou paire de jumelles – qui quitte les murs de Saint-Héand vaut plusieurs dizaines de milliers d’euros. D’où la sécurité quasi-militaire qui règne à l’intérieur du site, autant pour la sécurité de tous que pour la confidentialité autour des produits. Car aux dires même des représentants de Thalès-Angénieux, si l’entreprise a toutes les contraintes d’une société de haute technologie, elle a conservé un savoir-faire quasi-artisan.

Et la meilleure preuve en est que de nombreux salariés de Thalès rencontrés occupent des postes après une formation interne de premier plan et un recrutement plus basé sur les aptitudes, le savoir-être et les habiletés que sur les diplômes. Car ce que recherche Thalès-Angénieux, ce sont avant tout des talents. Et il en faut pour produire des articles à haute valeur ajoutée qui se doivent d’être irréprochables. Le nettoyage des lentilles, leur polissage ou l’ultime réglage des objectifs en sont les exemples les plus parlants, qui ont d’ailleurs véritablement époustouflés les usagers du CREPSE. Et quand on sait qu’Angénieux remplit très largement son obligation d’emploi de personnes en situation de handicap à hauteur de 9,6%, on ne peut que souligner son investissement dans le domaine et sa réussite.

Changer les a priori sur des secteurs d’activité

Après la salvatrice visite d’Orange fin 2013, c’est à n’en pas douter une visite qui aura été riche d’enseignements sur des métiers technique et dans une branche professionnelle qui paraissait inaccessible pour certains et qui pourrait bien finalement avoir suscité des vocations après avoir découvert la réalité du monde du travail trop souvent empreinte de fausses représentations sur les postes et métiers.

Toute l’équipe de l’AREPSHA-CREPSE remercie vivement l’entreprise Thalès-Angénieux pour la qualité de son accueil.

20140919_08565620140919_085648

Une journée portes ouvertes placée sous le signe de l’échange

Le jeudi 20 mars 2014, l’AREPSHA-CREPSE a renoué avec une belle tradition qui avait quelque peu disparu en organisant une journée portes ouvertes à destination des professionnels et du grand public.

La journée s’est déroulée en deux temps avec, en matinée d’abord, plusieurs tables rondes entre professionnels qui se sont révélées être un magnifique succès, tant en termes d’affluence qu’en matière d’intérêt des informations transmises et débats initiés. En effet, ce sont pas moins de 76 professionnels qui ont pu partager ces moments d’échanges particulièrement riches, tant dans la forme que dans le fond.
Notre établissement avait privilégié la discussion informelle en prévoyant quatre tables rondes aux thématiques bien identifiées : le dispositif de la Rééducation Professionnelle, l’orientation et la formation professionnelle, la question de la compensation et de l’accompagnement du handicap, et l’insertion professionnelle, une finalité. Le tout animé par Fabien Burlinchon, chargé de communication à l’AREPSHA-CREPSE.

Alain Fournier, président de l’AREPSHA, Marc Maisonny, délégué départemental de la Loire et coordinateur du territoire de santé Ouest à l’Agence Régionale de Santé, et Sophie Gardette, responsable de la cellule handicap à la Direccte Rhône-Alpes, avaient au préalable accueilli avec brio l’ensemble des participants avec chacun un discours de bienvenue pour rappeler les orientations politiques choisies, l’intérêt du dispositif pour l’ensemble des bénéficiaires et les perspectives à venir.

Des thèmes riches et animés

Au fil des tables rondes se sont succédé : Stéphane Cadet, membre de la cellule handicap à la Direccte Rhône-Alpes, Pascale Lassablière, référente insertion professionnelle à Maison Loire Autonomie et Catherine Thony, déléguée régionale de la Fagerh pour le thème de la Rééducation professionnelle ; Gilles Toninato, Monique Bendia, Katy Guimet, tous trois formateurs à l’AREPSHA-CREPSE, et Isabelle Gery, directrice de Forez Entreprendre pour le thème de l’orientation et de la formation professionnelle ; Didier Depret, ergonome à l’AREPSHA-CREPSE, Christine Bresselle, responsable adjointe à la Carsat Loire, et les Docteurs Anna Mainsel (AREPSHA-CREPSE) et Luc Fontana (médecin du travail) pour le thème sur la compensation et l’accompagnement du handicap ; enfin, Sophie Gardette, Christiane Françon, du dispositif 3A de l’AREPSHA, Sophie Lendais, directrice de Cap emploi 42 et du Sameth 42, et Stéphane Bouvier, un ancien usager de notre établissement pour le thème sur l’insertion professionnelle.

Les usagers partie prenante des visites guidées

En fin de matinée, Laure Bouvet-Mossaz, adjointe de direction et responsable des formations à l’AREPSHA-CREPSE, a synthétisé les débats du jour et rappelé l’importance des différents dispositifs de formation en guise de discours de clôture, sans manquer de remercier tous les partenaires et structures de leur présence, avec des représentants de plusieurs grandes entreprises, de la Direccte, du Service Public de l’Emploi, de l’ARS, de nombreux centres de formation, de MDPH, de la Carsat, ou encore du milieu protégé pour ne citer qu’eux tant la liste est longue.
Un apéritif et un buffet haut en couleur ont permis la poursuite des échanges dans la convivialité et la bonne humeur durant la pause méridienne.

Ensuite, l’après-midi, les professionnels déjà présents le matin ont pu poursuivre avec une visite guidée de l’établissement, à laquelle s’est jointe une trentaine de personnes issues du « grand public ». Toutes ont souligné la pertinence des dispositifs de formation et apprécié de pouvoir s’entretenir avec les professionnels et les usagers, qui ont parfaitement fait part de leur parcours respectif.

Une journée portes ouvertes qui a en tous les cas reçu de fort nombreux et sympathiques témoignages de satisfaction, ce qui laisse sans aucun doute présager d’une reconduction de la formule pour l’année prochaine et les suivantes, avec la volonté toujours intacte de partager les pratiques professionnelles et d’offrir aux usagers une information la plus lisible possible sur notre établissement et plus généralement la rééducation professionnelle.

>>> Découvrir toutes les photos de l’événement sur notre page Facebook officielle

Taxe d’apprentissage : comment soutenir le CREPSE

L’heure de la collecte nationale de la taxe d’apprentissage a bientôt sonné pour les entreprises assujetties à cette obligation fiscale créée en 1925.

Due par toutes les entreprises employant au moins un salarié et exerçant une activité à caractère commercial, industriel ou artisanal, elle a notamment pour objectif de faire participer les employeurs au financement des organismes de formation et d’assurer le développement de l’enseignement professionnel.
La taxe d’apprentissage est fixée à 0,5% de la masse salariale brute de l’entreprise et doit être versée à l’un des organismes collecteurs agréés, en précisant bien le bénéficiaire, le 28 février 2014 au plus tard.
La taxe d’apprentissage est ainsi le seul impôt dont les entreprises ont la libre affectation.
En reversant votre taxe d’apprentissage au CREPSE, vous soutenez la formation professionnelle des personnes en situation de handicap en nous permettant de renforcer la qualité de nos parcours de formation.

L’AREPSHA-CREPSE est habilité à percevoir les fonds en provenance de la taxe d’apprentissage en totalité, en tant qu’établissement secondaire privé, hors contrat, catégorie A.
Nous comptons sur votre contribution et votre engagement en faveur de notre structure.

> Si vous souhaitez plus de renseignements, merci de contact Fabien Burlinchon au service communication : fburlinchon@crepse.fr ou 04 77 57 54 05.

Le CREPSE en forme « Mondial »

Comme chaque année, le Mondial des Métiers est l’occasion pour jeunes et adultes de découvrir de nombreux secteurs d’activités par l’intermédiaire de stands totalement dédiés à l’information.


logo_1_73Placé sous l’égide de la Direccte Rhône-Alpes, des plus actives en la matière, le dispositif de la Rééducation Professionnelle vous attend ainsi au sein de l’espace handicap (lui-même intégré au Service Public de l’Emploi, allée B, secteur A4).

Sur ce stand, des professionnels de la FAGERH (Fédération nationale des Associations, Groupements et établissements de Réadaptation pour les personnes en situation de Handicap), et notamment de notre établissement, l’AREPSHA-CREPSE, seront présents pour vous garantir les réponses les plus personnalisées possibles, documentation à l’appui.

Le CREPSE animera également une mini-conférence sur le thème des troubles dits DYS (dyspraxie, dyslexie, dysphasie, etc.) en la personne de Frédéric Gerentes, psychologue clinicien au sein de notre établissement (mini-conférence de 30 minutes le vendredi 7 février 2014, à 14h15, stand A4).

Enfin, grande nouveauté, des ateliers pratiques « Testez votre CV et vos entretiens de présentation » seront mis en place tous les jours, avec des professionnels de l’insertion des personnes en situation de handicap vers l’emploi comme conseillers avisés.

> Mondial des Métiers, Lyon-Eurexpo, du 6 au 9 février 2014.
Toutes les informations ici : http://www.mondial-metiers.com

Le site Internet du CREPSE fait peau neuve !

Il était réclamé depuis de nombreux mois, voire années : le nouveau site Internet du Centre de formation et de Rééducation Professionnelle de Saint-Étienne (CREPSE) voit enfin le jour et toutes nos équipes sont fières de vous le présenter officiellement depuis le mois de septembre 2013.

Ce tout nouvel outil d’information vient compléter les dispositifs de communication déjà mis en place ces derniers mois en direction des usagers, des employeurs et des professionnels de l’insertion, tels que la newsletter trimestrielle, le calendrier des formations, la plaquette ou encore la brochure de l’établissement.

Avec ce site Internet flambant neuf, le CREPSE souhaite réaffirmer sa volonté d’être proche de ses usagers et de l’ensemble de l’environnement professionnel afin de  garantir la meilleure information possible pour tous.
Qui plus est, le Centre de Rééducation Professionnelle de Saint-Étienne (Loire) – le CREPSE –, qui œuvre au quotidien pour la reconversion professionnelle des personnes en situation de handicap, est actuellement engagé dans une phase de certification qualité pour valider ses engagements de services à l’égard des usagers, des entreprises et potentiels employeurs, et des partenaires de terrain.

C’est aussi dans le cadre de cette démarche que nous avons pensé ce site, afin de le rendre facilement utilisable, à la fois en termes de contenu et d’accessibilité handicap.

Outre les informations spécifiques à chaque public que nous avons choisi de segmenter par des entrées différenciées, vous pouvez ainsi retrouver sur ces pages l’ensemble des renseignements sur l’AREPSHA, notre association gestionnaire, sur notre établissement, nos prestations, nos compétences, notre mode de fonctionnement, nos partenaires et références, des informations pratiques, nos coordonnées et bien entendu toute l’actualité du CREPSE et bien plus encore.

La principale innovation, attendue par tous, est l’agenda complet de nos dispositifs de formation. Vous pouvez notamment consulter le nombre de places restantes et nous contacter directement pour intégrer l’un de nos modules de formation.

L’autre atout de ce site, que vous aurez tout loisir de visiter, est la technologie du « One page » que nous avons souhaité intégrer pour faciliter la navigation et limiter le nombre de clics. Ainsi, les différents contenus des catégories du menu principal sont facilement consultables, en une seule fois, par simple défilement.

Ce site Internet se veut un outil d’information interactif, n’hésitez donc pas à nous solliciter et à nous faire part de vos remarques pour l’améliorer continuellement.
Au fil des semaines, il sera d’ailleurs enrichi en contenu photographique.

Bonne navigation et bonne lecture !
Merci mille fois de votre confiance !

La formation continue

Le CREPSE propose ses services clé en main : des solutions de formation continue sur-mesure

AREPSHA, association gestionnaire du CREPSE

L’ensemble des dispositifs de formation du CREPSE sont accessibles par le biais de la formation continue (CIF, DIF, actions de droit commun comme la POE ou le CARED, contrat de professionnalisation, offres individualisées ou collectives à destination des salariés handicapés ou d’encadrants via le PAUF, etc.)

Agréé organisme de formation, le CREPSE propose des modules de formation continue et s’attache à travailler en étroite collaboration avec les entreprises et collectivités, quels que soient leurs besoins,par l’intermédiaire de divers dispositifs(contrats de professionnalisation, POE, CARED, CIF, CPF – anciennement DIF, etc.)

Pour ce faire, nous sommes d’ailleurs à même d’accompagner le bénéficiaire en matière de possibilités de financement (en collaboration avec les OPCA, Organisme Paritaire Collecteur Agréé) et pour le montage administratif des dossiers.

AREPSHA, association gestionnaire du CREPSE

Pour un contrat de professionnalisation, le CREPSE peut par exemple réaliser l’action de formation en alternance avec l’entreprise, et ce même si le recrutement de la personne choisie n’émane pas directement de notre structure ou si le candidat idoine est déjà choisi.

>>> Si dans le cadre de vos missions de prescription, d’orientation ou d’accompagnement d’une personne en situation de handicap, vous souhaitez mobiliser nos compétences en matière de formation continue, merci de nous contacter.

NOUVEAUTÉ
 

Son contenu :

> LES FORMATIONS À DESTINATION DES ENTREPRISES PRIVÉES ET STRUCTURES PUBLIQUES :
 Sensibilisation et professionnalisation des encadrants et managers à la question du handicap
 Sensibilisation et professionnalisation des équipes à la question du handicap
 Formation des professionnels : devenir tuteur en entreprise d’une personne en situation de handicap (recrutement avéré ou en projet)
 Sensibilisation au handicap : les clés indispensables pour travailler et vivre ensemble
 Prestation d’orientation et/ou de (re)positionnement professionnel dans le cadre d’un salarié en risque de licenciement pour inaptitude

LES FORMATIONS À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE L’INSERTION ET/OU DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL :
 Formation « Réponse aux appels d’offres des marchés publics de formation »
 Formation des professionnels à l’analyse de situations de travail
 Formation de formateurs à la Dynamique de Recherche d’Emploi (DRE) et aux techniques d’animation de groupe

 

La Fagerh

logo_fagerh

Le CREPSE adhère à la Fédération des Associations Groupements et Établissements de Réadaptation pour les personnes en situation de Handicap (FAGERH).
En 1919, une personne handicapée, Ellen Poidatz, crée à Saint Fargeau (Seine et Marne), un centre assurant simultanément les soins et l’enseignement scolaire à des enfants poliomyélitiques. Puis, en 1927, la Fondation Franco-Américaine ouvre à Berck-ville un centre d’apprentissage pour personnes handicapées.
Ces pionniers ouvrent la voie à de nombreuses associations qui créent des établissements préparant les personnes handicapées au retour à l’emploi : les Anciens du Sana, la Ligue pour l’Adaptation du Diminué Physique au Travail, l’Association des Paralysés de France, l’Association pour la Rééducation Fonctionnelle, les Blessés du poumon, l’Association pour le Reclassement Social Mutuel, la Fondation des Etudiants de France…
Sans législation appropriée, ces établissements connaissent des difficultés financières. Il faut attendre février 1944 pour qu’un un agrément soit délivré au Centre des Baumes à Valence (LADAPT), au titre de la Post-Cure. C’est sur ce texte que s’appuient les associations pour asseoir la pérennité de leurs établissements.
La FAGERH est fondée le 18 décembre 1944 (publication au J.O. le 11 février 1945). Cette fédération est née de la volonté de quelques associations qui souhaitaient unir leurs efforts pour faire évoluer la législation en faveur des personnes handicapées, et réfléchir ensemble aux dispositifs de reclassement les plus efficients.
Le premier président fut Suzanne Fouché, la fondatrice de LADAPT en 1929.

Depuis plus de soixante ans, la Fagerh (www.fagerh.fr) affirme sa vocation :
• Fédérer, en vue de coordonner leur action, les Associations, Organismes, Groupements, Etablissements ou Services à but non lucratif, ayant pour objet l’adaptation et l’intégration des personnes handicapées
• Animer ce réseau, en facilitant les échanges de bonnes pratiques et coordonnant leur réflexion
• Promouvoir par le travail en réseau avec nos partenaires, des réponses adaptées aux besoins évolutifs des personnes en situations de handicap
• Être l’interlocuteur des pouvoirs publics pour toutes les questions relevant de l’orientation, de la formation et de l’insertion des personnes handicapées, et défendre leurs intérêts dans les évolutions politiques et législatives

La Fagerh n’a de cesse d’afficher ses valeurs :
• En tant que mission de service public, notre action se fonde sur des valeurs d’humanisme, de respect et de solidarité
• Les personnes accueillies sont avant tout des citoyens, qui doivent être acteurs à part entière de leur projet de vie et de leur projet professionnel
• Les droits et libertés des personnes accueillies dans les centres sont garantis
• L’accompagnement médico-psycho-social est la meilleure garantie d’une intégration professionnelle et sociale durable
• Pour être efficace, le suivi doit être à la fois individualisé, et global (par l’action concertée d’une équipe pluridisciplinaire)
Au niveau national, la Fagerh regroupe plus de 120 établissements et services pour un total de 240 formations qualifiantes dans 14 secteurs d’activités, répartis dans 8 régions : Rhône-Alpes, Sud-Est, Sud-Ouest, Centre-Auvergne-Bourgogne, Ouest, Île de France, Nord, Est.

La FAGERH a signé des conventions cadre de partenariat pour systématiser les relations entre les CRP et de grandes entreprises (EDF, Thales, Areva, Leroy Merlin, Kone, LVMH, Fondation L’Occitane, IBM, Société Générale, Lyonnaise des Eaux, Eaux et Force, Assystem France, Capgemini, Dassault Systèmes, Française des Jeux, IFP, Sogeti, plusieurs organismes du secteur du travail temporaire comme Adia, Manpower et Crit Interim et diverses structures de la fonction publique territoriale telle que la Ville de Paris, etc.)

Quelques exemples de conventions passées entre la FAGERH et de grandes structures nationales, déclinées et déclinables sur les territoires :
> EDF
> CRIT
> CHEOPS (Cap emploi)
> MANPOWER
> O2
> LA POSTE

L’Etat et les partenaires institutionnels, les financeurs

Le CREPSE remercie l’ensemble des financeurs et partenaires institutionnels du dispositif de la Rééducation Professionnelle qui définissent les grandes orientations politiques et stratégiques en matière de formation professionnelle des personnes en situation de handicap et contribuent à leur mise en œuvre :
> L’Etat et les ministères concernés
> L’Agence régionale de Santé
> La Direccte Rhône-Alpes
> Les organismes d’Assurance Maladie et de protection sociale
> Le Service Public de l’Emploi
> L’Agefiph
> Le Fiphfp
> Les Conseils régionaux et généraux