Les CRP, des outils de reconversion efficaces

L’Ă©tude KPMG montre que les formations en Centre de RĂ©Ă©ducation Professionnelle sont les plus efficaces pour favoriser la rĂ©insertion des personnes en situation de handicap vers un emploi pĂ©renne.

Références de la réadaptation professionnelle pour les personnes en situation de handicap, les centres de Rééducation Professionnelle ont fait la preuve de leur efficacité et de leur plus-value sociale et économique.

Selon l’Ă©tude KPMG rĂ©alisĂ©e en 2012 Ă  la demande du groupe Ugecam, les formations en CRP sont sensiblement plus performantes que les dispositifs de droit commun pour qualifier et accompagner les personnes handicapĂ©es vers un emploi pĂ©renne. Ces rĂ©sultats confirment le rapport de la DGEFP de janvier 2013 qui Ă©valuait Ă  54% le taux des stagiaires dans l’emploi 6 mois après la sortie d’un CRP.

La performance des centres de RĂ©Ă©ducation Professionnelle est telle que, malgrĂ© les durĂ©es plus longues des formations et un accompagnement soutenu, ces dispositifs sont les plus Ă©conomiques pour la collectivitĂ©. En moyenne, un stagiaire ayant retrouvĂ© un travail aura amorti le coĂ»t de sa formation après seulement 26 mois d’activitĂ© salariĂ©e (contre 53 mois pour les stagiaires formĂ©s dans les dispositifs de droit commun).

> CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ENSEMBLE DE L’ÉTUDE SUR LE SITE DE LA FAGERH

 

La FAGERH Ă  l’honneur dans le guide « Handicap et travail »

En partenariat avec l’Agefiph, notre partenaire la FNATH a publiĂ© un petit guide de 40 pages intitulĂ© « Handicap et travail : 20 questions-rĂ©ponses pour sortir du labyrinthe ».

Livret_handicap_et_travail-1Cet excellent fascicule donne les clĂ©s aux personnes en situation de handicap reconnues en qualitĂ© de travailleurs handicapĂ©s pour rĂ©ussir leur orientation, leur formation, l’accès ou le maintien Ă  l’emploi.

Il fait donc forcément la part belle aux dispositifs de la Rééducation Professionnelle et à notre fédération nationale, la FAGERH.

Un guide qui devrait se retrouver entre toutes les mains ! Bonne lecture !

Pour le consulter, cliquez ICI

Une journĂ©e portes ouvertes placĂ©e sous le signe de l’Ă©change

Le jeudi 20 mars 2014, l’AREPSHA-CREPSE a renouĂ© avec une belle tradition qui avait quelque peu disparu en organisant une journĂ©e portes ouvertes Ă  destination des professionnels et du grand public.

La journĂ©e s’est dĂ©roulĂ©e en deux temps avec, en matinĂ©e d’abord, plusieurs tables rondes entre professionnels qui se sont rĂ©vĂ©lĂ©es ĂŞtre un magnifique succès, tant en termes d’affluence qu’en matière d’intĂ©rĂŞt des informations transmises et dĂ©bats initiĂ©s. En effet, ce sont pas moins de 76 professionnels qui ont pu partager ces moments d’Ă©changes particulièrement riches, tant dans la forme que dans le fond.
Notre Ă©tablissement avait privilĂ©giĂ© la discussion informelle en prĂ©voyant quatre tables rondes aux thĂ©matiques bien identifiĂ©es : le dispositif de la RĂ©Ă©ducation Professionnelle, l’orientation et la formation professionnelle, la question de la compensation et de l’accompagnement du handicap, et l’insertion professionnelle, une finalitĂ©. Le tout animĂ© par Fabien Burlinchon, chargĂ© de communication Ă  l’AREPSHA-CREPSE.

Alain Fournier, prĂ©sident de l’AREPSHA, Marc Maisonny, dĂ©lĂ©guĂ© dĂ©partemental de la Loire et coordinateur du territoire de santĂ© Ouest Ă  l’Agence RĂ©gionale de SantĂ©, et Sophie Gardette, responsable de la cellule handicap Ă  la Direccte RhĂ´ne-Alpes, avaient au prĂ©alable accueilli avec brio l’ensemble des participants avec chacun un discours de bienvenue pour rappeler les orientations politiques choisies, l’intĂ©rĂŞt du dispositif pour l’ensemble des bĂ©nĂ©ficiaires et les perspectives Ă  venir.

Des thèmes riches et animés

Au fil des tables rondes se sont succĂ©dĂ© : StĂ©phane Cadet, membre de la cellule handicap Ă  la Direccte RhĂ´ne-Alpes, Pascale Lassablière, rĂ©fĂ©rente insertion professionnelle Ă  Maison Loire Autonomie et Catherine Thony, dĂ©lĂ©guĂ©e rĂ©gionale de la Fagerh pour le thème de la RĂ©Ă©ducation professionnelle ; Gilles Toninato, Monique Bendia, Katy Guimet, tous trois formateurs Ă  l’AREPSHA-CREPSE, et Isabelle Gery, directrice de Forez Entreprendre pour le thème de l’orientation et de la formation professionnelle ; Didier Depret, ergonome Ă  l’AREPSHA-CREPSE, Christine Bresselle, responsable adjointe Ă  la Carsat Loire, et les Docteurs Anna Mainsel (AREPSHA-CREPSE) et Luc Fontana (mĂ©decin du travail) pour le thème sur la compensation et l’accompagnement du handicap ; enfin, Sophie Gardette, Christiane Françon, du dispositif 3A de l’AREPSHA, Sophie Lendais, directrice de Cap emploi 42 et du Sameth 42, et StĂ©phane Bouvier, un ancien usager de notre Ă©tablissement pour le thème sur l’insertion professionnelle.

Les usagers partie prenante des visites guidées

En fin de matinĂ©e, Laure Bouvet-Mossaz, adjointe de direction et responsable des formations Ă  l’AREPSHA-CREPSE, a synthĂ©tisĂ© les dĂ©bats du jour et rappelĂ© l’importance des diffĂ©rents dispositifs de formation en guise de discours de clĂ´ture, sans manquer de remercier tous les partenaires et structures de leur prĂ©sence, avec des reprĂ©sentants de plusieurs grandes entreprises, de la Direccte, du Service Public de l’Emploi, de l’ARS, de nombreux centres de formation, de MDPH, de la Carsat, ou encore du milieu protĂ©gĂ© pour ne citer qu’eux tant la liste est longue.
Un apéritif et un buffet haut en couleur ont permis la poursuite des échanges dans la convivialité et la bonne humeur durant la pause méridienne.

Ensuite, l’après-midi, les professionnels dĂ©jĂ  prĂ©sents le matin ont pu poursuivre avec une visite guidĂ©e de l’Ă©tablissement, Ă  laquelle s’est jointe une trentaine de personnes issues du « grand public ». Toutes ont soulignĂ© la pertinence des dispositifs de formation et apprĂ©ciĂ© de pouvoir s’entretenir avec les professionnels et les usagers, qui ont parfaitement fait part de leur parcours respectif.

Une journĂ©e portes ouvertes qui a en tous les cas reçu de fort nombreux et sympathiques tĂ©moignages de satisfaction, ce qui laisse sans aucun doute prĂ©sager d’une reconduction de la formule pour l’annĂ©e prochaine et les suivantes, avec la volontĂ© toujours intacte de partager les pratiques professionnelles et d’offrir aux usagers une information la plus lisible possible sur notre Ă©tablissement et plus gĂ©nĂ©ralement la rĂ©Ă©ducation professionnelle.

>>> DĂ©couvrir toutes les photos de l’Ă©vĂ©nement sur notre page Facebook officielle

La Fagerh

logo_fagerh

Le CREPSE adhère à la Fédération des Associations Groupements et Établissements de Réadaptation pour les personnes en situation de Handicap (FAGERH).
En 1919, une personne handicapĂ©e, Ellen Poidatz, crĂ©e Ă  Saint Fargeau (Seine et Marne), un centre assurant simultanĂ©ment les soins et l’enseignement scolaire Ă  des enfants poliomyĂ©litiques. Puis, en 1927, la Fondation Franco-AmĂ©ricaine ouvre Ă  Berck-ville un centre d’apprentissage pour personnes handicapĂ©es.
Ces pionniers ouvrent la voie Ă  de nombreuses associations qui crĂ©ent des Ă©tablissements prĂ©parant les personnes handicapĂ©es au retour Ă  l’emploi : les Anciens du Sana, la Ligue pour l’Adaptation du DiminuĂ© Physique au Travail, l’Association des ParalysĂ©s de France, l’Association pour la RĂ©Ă©ducation Fonctionnelle, les BlessĂ©s du poumon, l’Association pour le Reclassement Social Mutuel, la Fondation des Etudiants de France…
Sans lĂ©gislation appropriĂ©e, ces Ă©tablissements connaissent des difficultĂ©s financières. Il faut attendre fĂ©vrier 1944 pour qu’un un agrĂ©ment soit dĂ©livrĂ© au Centre des Baumes Ă  Valence (LADAPT), au titre de la Post-Cure. C’est sur ce texte que s’appuient les associations pour asseoir la pĂ©rennitĂ© de leurs Ă©tablissements.
La FAGERH est fondée le 18 décembre 1944 (publication au J.O. le 11 février 1945). Cette fédération est née de la volonté de quelques associations qui souhaitaient unir leurs efforts pour faire évoluer la législation en faveur des personnes handicapées, et réfléchir ensemble aux dispositifs de reclassement les plus efficients.
Le premier président fut Suzanne Fouché, la fondatrice de LADAPT en 1929.

Depuis plus de soixante ans, la Fagerh (www.fagerh.fr) affirme sa vocation :
• FĂ©dĂ©rer, en vue de coordonner leur action, les Associations, Organismes, Groupements, Etablissements ou Services Ă  but non lucratif, ayant pour objet l’adaptation et l’intĂ©gration des personnes handicapĂ©es
• Animer ce réseau, en facilitant les échanges de bonnes pratiques et coordonnant leur réflexion
• Promouvoir par le travail en réseau avec nos partenaires, des réponses adaptées aux besoins évolutifs des personnes en situations de handicap
• ĂŠtre l’interlocuteur des pouvoirs publics pour toutes les questions relevant de l’orientation, de la formation et de l’insertion des personnes handicapĂ©es, et dĂ©fendre leurs intĂ©rĂŞts dans les Ă©volutions politiques et lĂ©gislatives

La Fagerh n’a de cesse d’afficher ses valeurs :
• En tant que mission de service public, notre action se fonde sur des valeurs d’humanisme, de respect et de solidaritĂ©
• Les personnes accueillies sont avant tout des citoyens, qui doivent être acteurs à part entière de leur projet de vie et de leur projet professionnel
• Les droits et libertés des personnes accueillies dans les centres sont garantis
• L’accompagnement mĂ©dico-psycho-social est la meilleure garantie d’une intĂ©gration professionnelle et sociale durable
• Pour ĂŞtre efficace, le suivi doit ĂŞtre Ă  la fois individualisĂ©, et global (par l’action concertĂ©e d’une Ă©quipe pluridisciplinaire)
Au niveau national, la Fagerh regroupe plus de 120 établissements et services pour un total de 240 formations qualifiantes dans 14 secteurs d’activités, répartis dans 8 régions : Rhône-Alpes, Sud-Est, Sud-Ouest, Centre-Auvergne-Bourgogne, Ouest, Île de France, Nord, Est.

La FAGERH a signé des conventions cadre de partenariat pour systématiser les relations entre les CRP et de grandes entreprises (EDF, Thales, Areva, Leroy Merlin, Kone, LVMH, Fondation L’Occitane, IBM, Société Générale, Lyonnaise des Eaux, Eaux et Force, Assystem France, Capgemini, Dassault Systèmes, Française des Jeux, IFP, Sogeti, plusieurs organismes du secteur du travail temporaire comme Adia, Manpower et Crit Interim et diverses structures de la fonction publique territoriale telle que la Ville de Paris, etc.)

Quelques exemples de conventions passées entre la FAGERH et de grandes structures nationales, déclinées et déclinables sur les territoires :
> EDF
> CRIT
> CHEOPS (Cap emploi)
> MANPOWER
> O2
> LA POSTE