DĂ©couvrez notre catalogue de formation continue

Notre Ă©tablissement vient de publier son propre catalogue de formation continue estampillĂ© «handicap», Ă  destination des employeurs privĂ©s et publics et des professionnels de l’insertion et/ou du secteur mĂ©dico-social pour 2015.

Nouveau ! Nos Ă©quipes vous proposent notamment les sessions et formations suivantes qui ont vocation Ă  s’intĂ©grer pleinement dans les plans de formation continue annuels et individuels :

> LES FORMATIONS À DESTINATION DES ENTREPRISES PRIVÉES ET STRUCTURES PUBLIQUES :
 Sensibilisation et professionnalisation des encadrants et managers Ă  la question du handicap

 Sensibilisation et professionnalisation des Ă©quipes Ă  la question du handicap

 Formation des professionnels : devenir tuteur en entreprise d’une personne en situation de handicap (recrutement avĂ©rĂ© ou en projet)

 Sensibilisation au handicap : les clĂ©s indispensables pour travailler et vivre ensemble

 Prestation d’orientation et/ou de (re)positionnement professionnel dans le cadre d’un salariĂ© en risque de licenciement pour inaptitude

> LES FORMATIONS À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE L’INSERTION ET/OU DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL :
 Formation « RĂ©ponse aux appels d’offres des marchĂ©s publics de formation » :
o Lundi 1er et mardi 2 juin 2015
o Lundi 5 et mardi 6 octobre 2015
 Formation des professionnels Ă  l’analyse de situations de travail :
o Du lundi 16 au jeudi 19 novembre 2015
 Formation de formateurs Ă  la Dynamique de Recherche d’Emploi (DRE) et aux techniques d’animation de groupe
o Du 12 au 15 octobre 2015 et du 30 novembre au 3 décembre 2015

 

>>> CONSULTEZ NOTRE CATALOGUE DE FORMATION CONTINUE

 

 

 

 

Les troubles DYS au centre des attentions du CREPSE

A la demande de la direction du CREPSE, les Ă©quipes mĂ©dicales, paramĂ©dicales et pĂ©dagogiques de notre Ă©tablissement ont instaurĂ© un observatoire pour Ă©tudier et analyser les spĂ©cificitĂ©s des troubles DYS et leur compensation. Le tout en s’appuyant sur une Ă©tude de terrain auprĂšs de jeunes DYS, et moins jeunes.

L’objectif Ă©tait ainsi de repĂ©rer les stagiaires DYS reçus au sein du CREPSE mais Ă©galement d’interroger quelques professionnels, Ă©galement atteints de DYS, avec trois missions dĂ©coulant de la formalisation de ce panel :

– RepĂ©rer les compensations mises en place par ces personnes

– Voir comment on peut accompagner les jeunes qui arrivent sur le marchĂ© de l’emploi, pour les outiller dans leur vie professionnelle

– AmĂ©liorer l’information du personnel du CREPSE et l’accompagnement proposĂ© Ă  ce public par des outils concrets.

L’enquĂȘte de l’observatoire s’est appuyĂ©e sur deux groupes de personnes adultes :
– 8 dyslexiques (Trouble spĂ©cifique de dĂ©veloppement du langage Ă©crit, gĂ©nĂ©ralement accompagnĂ© de dysorthographie).
– 3 dyspraxiques (Trouble d’acquisition de la coordination motrice)
– 1 avec les deux troubles

Chez les adultes reçus, les troubles DYS ont Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©s au cours d’une reconversion professionnelle liĂ©e Ă  une autre problĂ©matique.

L’enquĂȘte a dĂ©montrĂ© que ces personnes, dĂ©jĂ  insĂ©rĂ©es dans le monde du travail et faisant partie de gĂ©nĂ©rations plus anciennes ont Ă©tĂ© initiatrices et actrices de leur parcours avec une rĂ©elle inventivitĂ©. On peut parler d’intelligence adaptative. Elles ont parfois eu recours Ă  une professionnalisation plus technique mais ont en commun cette formidable capacitĂ© Ă  se projeter.

Les jeunes DYS, en revanche, ont intégré leur handicap dans leur identité, avec un repérage vers 5 ans, une prise en charge au niveau de la scolarité, de nombreuses aides extérieures, une compensation de tous les instants par des équipes médicosociales spécialisées.

Ce qui induit des difficultĂ©s pour le passage dans la vie professionnelle par manque d’autonomie et des capacitĂ©s d’initiative et de crĂ©ativitĂ© pas suffisamment exploitĂ©es. Ces jeunes DYS sont bien souvent en attente d’une solution venant de leur environnement, ou d’un poste professionnel adaptĂ© spĂ©cifiquement Ă  leur problĂšme.

Quels constats et quelles perspectives ?
> Différence énorme entre le monde scolaire et le monde professionnel
> Mieux repérer pour mieux accompagner
> Aider les jeunes à retrouver des capacités de créativité
> Étoffer le partenariat
> Croiser les regards de différents professionnels

L’objectif de cet observatoire pilotĂ© par le CREPSE est de mettre en place un protocole et de trouver des solutions dans la prise en compte des troubles DYS. Des solutions sont possibles et la diffĂ©rence de comportement vis-Ă -vis d’un mĂȘme handicap par deux gĂ©nĂ©rations opposĂ©es est Ă©vidente.

Cela impacte forcĂ©ment le parcours et l’insertion professionnelle des jeunes DYS qui souffrent de ne pas avoir un comportement davantage assertif. Sans faire de gĂ©nĂ©ralitĂ© car il y a des contre-exemples dans chacun des groupes Ă©tudiĂ©s, on peut tout de mĂȘme conclure en disant que la capacitĂ© d’adaptation et de crĂ©ativitĂ© des personnes souffrant de troubles DYS est moindre s’ils sont totalement pris en charge par leur environnement. Et c’est sans doute un Ă©cueil plus important encore que le trouble DYS en lui-mĂȘme.

Cela implique donc Ă  l’avenir la poursuite de ce travail approfondi dĂ©butĂ© par l’observatoire, le recoupement et la vĂ©rification d’informations complĂ©mentaires, et la mise en place de stratĂ©gies coordonnĂ©es pour essayer de faire des situations « rĂ©solues » des cas duplicables.

En bref, il existe encore tout un pan, un champ de savoirs inexplorĂ©, et le CREPSE souhaite continuer dans cette voie pour l’Ă©tudier et le restituer, dĂ©couvrir les bonnes pratiques et surtout les transmettre, toujours dans l’intĂ©rĂȘt de la personne en situation de handicap.
Les professionnels du CREPSE rĂ©itĂšrent ainsi leur volontĂ© d’ouvrir le champ d’investigation aux jeunes travailleurs handicapĂ©s en gĂ©nĂ©ral, y compris ceux souffrant d’autres pathologies comme les troubles neuromusculaires, psychologiques ou une lĂ©sion cĂ©rĂ©brale acquise. Le principal objectif pour chacun d’entre eux Ă©tant de gagner en autonomie, en maturitĂ©, en assurance et en technicitĂ© pour s’ouvrir les portes du marchĂ© de l’emploi, malgrĂ© un manque de compĂ©tences reconnu par les employeurs.