Un séminaire 2015 entre bilan et perspectives

C’est dĂ©sormais une bonne habitude ancrĂ©e chez tous les salariĂ©s de l’AREPSHA-CREPSE : se rassembler au dĂ©but de chaque annĂ©e Ă  l’occasion d’un sĂ©minaire de travail et d’Ă©changes. Des reprĂ©sentants des usagers et du conseil d’administration de l’association Ă©taient Ă©galement prĂ©sents ce lundi 26 janvier 2015 pour une journĂ©e instructive et conviviale aux allures de charnière puisqu’elle s’inscrivait comme le bilan partagĂ© du projet d’Ă©tablissement 2010-2015 et la phase de rĂ©flexion prĂ©paratoire du projet d’Ă©tablissement 2015-2020.

Après une collation fort sympathique autour d’un cafĂ© et de quelques viennoiseries, l’ensemble des participants, soit un peu plus de cinquante personnes, a Ă©tĂ© accueilli par David Mazoyer, directeur de l’AREPSHA-CREPSE, en ouverture de cette journĂ©e de sĂ©minaire qui se voulait tout aussi studieuse que conviviale.

C’est tout d’abord Jacques Landy, adjoint de direction en charge des ressources humaines et financières, qui a prĂ©sentĂ© les donnĂ©es chiffrĂ©es du bilan de la feuille de route 2014 avant que David Mazoyer n’Ă©voque la partie qualitative de cette annĂ©e qui aura permis de mettre en lumière les atouts de notre Ă©tablissement, les efforts fournis et les projets restant Ă  finaliser. Le focus 2014 s’est poursuivi par l’intervention de membres de chacun des pĂ´les de compĂ©tence qui composent l’organigramme de l’AREPSHA-CREPSE, puis par un bilan complet du projet d’Ă©tablissement 2010-2015 par David Mazoyer qui a soumis Ă  l’approbation gĂ©nĂ©rale les diffĂ©rents axes de travail rĂ©alisĂ©s. Le bilan du projet d’Ă©tablissement 2010-2015 a ainsi Ă©tĂ© entĂ©rinĂ© Ă  l’unanimitĂ©.

La rénovation des bâtiments, clé de voûte du projet 2015-2020

Le dĂ©jeuner pris sur place a permis une cĂ©sure Ă -propos avant d’embrayer sur les perspectives et prospectives 2015 avec une prĂ©sentation des axes de travail par Laure Bouvet-Mossaz, adjointe de direction en charge de la formation. Cette dernière a notamment insistĂ© sur la stabilisation du module accueil mis en place depuis quelques semaines, la crĂ©ation des centres ressources ou encore la rĂ©novation de l’accompagnement Ă  l’emploi des usagers. Le dispositif 3A est ensuite intervenu par la voix de ses dĂ©positaires Gilles Jourjon et Christiane Françon, pour rappeler l’importance de l’alternance pour les entreprises privĂ©es et employeurs publics (notamment avec la mise en place de la nouvelle formation d’Agent Technique de DĂ©chèterie par l’AREPSHA-CREPSE en mars 2015).

David Mazoyer a ensuite conclu de manière positive en Ă©grenant les sujets d’importance qui concerneront l’ensemble des salariĂ©s, partenaires et usagers dans les annĂ©es futures, Ă  commencer par le projet phare, la rĂ©novation des bâtiments qui durera cinq ans, avec un dĂ©marrage des travaux prĂ©vus en fin d’annĂ©e 2015 pour un montant avoisinant les sept millions d’euros. Le passage de la rĂ©munĂ©ration stagiaire Ă  la RĂ©gion RhĂ´ne-Alpes, la rĂ©forme de la formation professionnelle et surtout les modalitĂ©s de l’Ă©laboration du nouveau projet d’Ă©tablissement 2015-2020 sont enfin autant de thèmes qui ont permis Ă  tous les protagonistes de se projeter avec ambition et sĂ©rĂ©nitĂ©.

Cidre et galettes des rois sont venues clore la journĂ©e par un temps de convivialitĂ© que n’a pas reniĂ© la grande famille de l’AREPSHA-CREPSE, aussi gourmande qu’assidue.

>>> Cliquez ICI si vous souhaitez consulter le bilan complet du projet d’Ă©tablissement 2010-2015

Une journĂ©e portes ouvertes placĂ©e sous le signe de l’Ă©change

Le jeudi 20 mars 2014, l’AREPSHA-CREPSE a renouĂ© avec une belle tradition qui avait quelque peu disparu en organisant une journĂ©e portes ouvertes Ă  destination des professionnels et du grand public.

La journĂ©e s’est dĂ©roulĂ©e en deux temps avec, en matinĂ©e d’abord, plusieurs tables rondes entre professionnels qui se sont rĂ©vĂ©lĂ©es ĂŞtre un magnifique succès, tant en termes d’affluence qu’en matière d’intĂ©rĂŞt des informations transmises et dĂ©bats initiĂ©s. En effet, ce sont pas moins de 76 professionnels qui ont pu partager ces moments d’Ă©changes particulièrement riches, tant dans la forme que dans le fond.
Notre Ă©tablissement avait privilĂ©giĂ© la discussion informelle en prĂ©voyant quatre tables rondes aux thĂ©matiques bien identifiĂ©es : le dispositif de la RĂ©Ă©ducation Professionnelle, l’orientation et la formation professionnelle, la question de la compensation et de l’accompagnement du handicap, et l’insertion professionnelle, une finalitĂ©. Le tout animĂ© par Fabien Burlinchon, chargĂ© de communication Ă  l’AREPSHA-CREPSE.

Alain Fournier, prĂ©sident de l’AREPSHA, Marc Maisonny, dĂ©lĂ©guĂ© dĂ©partemental de la Loire et coordinateur du territoire de santĂ© Ouest Ă  l’Agence RĂ©gionale de SantĂ©, et Sophie Gardette, responsable de la cellule handicap Ă  la Direccte RhĂ´ne-Alpes, avaient au prĂ©alable accueilli avec brio l’ensemble des participants avec chacun un discours de bienvenue pour rappeler les orientations politiques choisies, l’intĂ©rĂŞt du dispositif pour l’ensemble des bĂ©nĂ©ficiaires et les perspectives Ă  venir.

Des thèmes riches et animés

Au fil des tables rondes se sont succĂ©dĂ© : StĂ©phane Cadet, membre de la cellule handicap Ă  la Direccte RhĂ´ne-Alpes, Pascale Lassablière, rĂ©fĂ©rente insertion professionnelle Ă  Maison Loire Autonomie et Catherine Thony, dĂ©lĂ©guĂ©e rĂ©gionale de la Fagerh pour le thème de la RĂ©Ă©ducation professionnelle ; Gilles Toninato, Monique Bendia, Katy Guimet, tous trois formateurs Ă  l’AREPSHA-CREPSE, et Isabelle Gery, directrice de Forez Entreprendre pour le thème de l’orientation et de la formation professionnelle ; Didier Depret, ergonome Ă  l’AREPSHA-CREPSE, Christine Bresselle, responsable adjointe Ă  la Carsat Loire, et les Docteurs Anna Mainsel (AREPSHA-CREPSE) et Luc Fontana (mĂ©decin du travail) pour le thème sur la compensation et l’accompagnement du handicap ; enfin, Sophie Gardette, Christiane Françon, du dispositif 3A de l’AREPSHA, Sophie Lendais, directrice de Cap emploi 42 et du Sameth 42, et StĂ©phane Bouvier, un ancien usager de notre Ă©tablissement pour le thème sur l’insertion professionnelle.

Les usagers partie prenante des visites guidées

En fin de matinĂ©e, Laure Bouvet-Mossaz, adjointe de direction et responsable des formations Ă  l’AREPSHA-CREPSE, a synthĂ©tisĂ© les dĂ©bats du jour et rappelĂ© l’importance des diffĂ©rents dispositifs de formation en guise de discours de clĂ´ture, sans manquer de remercier tous les partenaires et structures de leur prĂ©sence, avec des reprĂ©sentants de plusieurs grandes entreprises, de la Direccte, du Service Public de l’Emploi, de l’ARS, de nombreux centres de formation, de MDPH, de la Carsat, ou encore du milieu protĂ©gĂ© pour ne citer qu’eux tant la liste est longue.
Un apéritif et un buffet haut en couleur ont permis la poursuite des échanges dans la convivialité et la bonne humeur durant la pause méridienne.

Ensuite, l’après-midi, les professionnels dĂ©jĂ  prĂ©sents le matin ont pu poursuivre avec une visite guidĂ©e de l’Ă©tablissement, Ă  laquelle s’est jointe une trentaine de personnes issues du « grand public ». Toutes ont soulignĂ© la pertinence des dispositifs de formation et apprĂ©ciĂ© de pouvoir s’entretenir avec les professionnels et les usagers, qui ont parfaitement fait part de leur parcours respectif.

Une journĂ©e portes ouvertes qui a en tous les cas reçu de fort nombreux et sympathiques tĂ©moignages de satisfaction, ce qui laisse sans aucun doute prĂ©sager d’une reconduction de la formule pour l’annĂ©e prochaine et les suivantes, avec la volontĂ© toujours intacte de partager les pratiques professionnelles et d’offrir aux usagers une information la plus lisible possible sur notre Ă©tablissement et plus gĂ©nĂ©ralement la rĂ©Ă©ducation professionnelle.

>>> DĂ©couvrir toutes les photos de l’Ă©vĂ©nement sur notre page Facebook officielle

TĂ©moignages

>>> Stéphane BOUVIER, usager du CREPSE et ancien stagiaire en Préorientation, Préparatoire et formation Conseiller Relation Client à Distance, témoigne :

Si vous êtes un ancien stagiaire ou un usager actuel du CREPSE et que vous souhaitez témoigner, faire partager l’expérience que vous avez vécue au sein de notre établissement, et le parcours qui s’en est suivi, merci de contacter le service communication au 04 77 57 54 05.

Centre de préorientation

> TITRE : Centre de Préorientation – Action de Préorientation
> DUREE ET RYTHME : Parcours individualisé de 12 semaines.  Cette action se déroule sur un temps plein. Le bénéficiaire peut se rendre en entreprises durant plusieurs semaines, afin de découvrir de nouveaux métiers.
> HORAIRES : Du lundi 8 heures au vendredi 12 heures sauf fermetures de l’établissement. Possibilité d’hébergement et de restauration sur place en internat, y compris le week-end.
> ADMISSIONS : Toutes les 4 semaines, 32 stagiaires en rééducation professionnelle.
> PRESENTATION : L’action de Préorientation vise à aider le bénéficiaire à construire un projet de reconversion professionnelle et identifier un plan d’action pour le faire aboutir.
Elle consiste en un accompagnement au changement et une aide au choix professionnel.
Elle est basée sur une démarche projet, permettant de mobiliser les compétences, mais aussi d’identifier l’ensemble des contraintes personnelles et professionnelles de la personne.
Il s’agit d’Ă©laborer ou de confirmer un projet professionnel personnalisĂ© Ă  partir d’un bilan dynamique incluant l’Ă©valuation d’aptitudes et de capacitĂ©s et une mise Ă  l’Ă©preuve d’un projet en situation professionnelle.

AREPSHA, association gestionnaire du CREPSE

> OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES :
La Préorientation vise à :
– guider le bĂ©nĂ©ficiaire, tout en respectant ses besoins et attentes, afin qu’il Ă©labore un projet professionnel rĂ©aliste et rĂ©alisable ;
– l’aider Ă  dĂ©passer ses difficultĂ©s, freins personnels ;
– lui donner les moyens d’être acteur de sa rĂ©insertion ;
– rĂ©activer ses acquis (en termes de compĂ©tences) et potentialitĂ©s ;
– aborder les thèmes de la resocialisation pour les personnes les plus marginalisĂ©es ;
– aider la personne Ă  mieux intĂ©grer son handicap dans le choix et la rĂ©alisation de ses activitĂ©s et l’accompagner dans le redĂ©ploiement de ses potentialitĂ©s ;
– dĂ©finir avec le stagiaire l’itinĂ©raire d’orientation le plus adaptĂ© compte tenu du rĂ©sultat des Ă©tapes prĂ©cĂ©dentes ;
-Former la personne à l’analyse d’une situation de travail et à la vérification sur le site de la compatibilité avec sa problématique ;
-Mettre la personne en situation d’apprentissage et/ou en situation de travail dans le cadre d’ateliers ou de stages en entreprise.
– l’aider Ă  prendre des dĂ©cisions pour son avenir qui soient rĂ©alistes et rĂ©alisables.
– l’aider Ă  identifier des postes qui soient compatibles avec son handicap.

AREPSHA, association gestionnaire du CREPSE

> CONTENU DE LA FORMATION :
L’action de Préorientation invite le stagiaire à :
– identifier son inventaire de compĂ©tences, ses principaux atouts ;
– Ă©valuer ses ressources personnelles et professionnelles ;
– mettre en Ĺ“uvre un plan de reconversion adaptĂ© ;
– construire un projet professionnel Ă  moyen et long terme.

> DÉROULEMENT :
Un parcours de 9 semaines est préconisé, soit 315 heures. Le stagiaire s’engage dans un parcours alterné, comportant une période en Centre de Préorientation (CPO), renforcée par une ou plusieurs semaines d’observation de nouveaux postes de travail, en situation.

AREPSHA, association gestionnaire du CREPSE

> MÉTHODES ET MOYENS PÉDAGOGIQUES PERSONNALISÉS :
L’action de Préorientation s’appuie sur une approche personnalisée. Pour ce faire, le stagiaire bénéficie d’un accompagnement sur-mesure, sous la forme d’entretiens individuels. Un référent pédagogique est désigné au début de l’action. Il est le guide privilégié puisqu’il propose les outils et méthodes nécessaires à l’élaboration du projet. Des conseils sont dispensés par une équipe pluridisciplinaire. L’accompagnement s’organise par séquences de travail.
Le stagiaire dispose, en fonction des besoins recensés, d’ateliers d’évaluation, d’apports méthodologiques, de développement personnel.
Un premier entretien a comme objectifs de prendre contact avec la personne, d’identifier son parcours professionnel, les fonctions occupées, les réussites, les difficultés et le projet envisagé. Il permet également de formaliser la demande d’accompagnement : les attentes, la situation vécue, les résultats attendus.

Une réponse adaptée :
En fonction des premiers éléments identifiés, il est proposé au stagiaire un parcours de formation aménagé. Plusieurs possibilités lui sont ouvertes :
• EXPLORER SON PARCOURS :
– Mener une analyse approfondie de ses postes de travail ;
– Parvenir Ă  utiliser une mĂ©thode d’analyse ergonomique ;
– Identifier ses principales compĂ©tences, qualitĂ©s et connaissances.
• EXPLORER SES INTERETS : Mettre en évidence ses intérêts, personnels et professionnels.
• RECENSER SES : Acquis scolaires, ses aptitudes.
• IDENTIFIER SES : Principales situations handicapantes.
• S’OUTILLER : Assimiler des outils « d’aide à la réflexion », en vue de construire son projet d’orientation.
• CIBLER DES DOMAINES PROFESSIONNELS : Choisir parmi ses acquis, ce qu’il veut faire, en fonction de ce qu’il peut faire.
• DECOUVRIR DE NOUVEAUX METIERS :
– Observer en entreprise de nouveaux postes ;
– Mettre en place des dĂ©marches en direction des entreprises, confronter ses projets Ă  la rĂ©alitĂ© professionnelle.
• FINALISER SON CHOIX :
– Identifier les postes Ă  privilĂ©gier et ceux Ă  Ă©viter ;
– PrĂ©senter son projet d’orientation ;
– Confirmer son orientation ;
– RĂ©diger son projet final ;
– Argumenter ce projet.
• IDENTIFIER LE PARCOURS A SUIVRE APRES CET ACCOMPAGNEMENT :
– RepĂ©rer les moyens rĂ©alistes et rĂ©alisables de mise en Ĺ“uvre du projet ;
– DĂ©terminer les choix les plus cohĂ©rents ;
– Engager la poursuite du projet, en direction des futurs partenaires ;
Ainsi, le stagiaire est détenteur d’un projet d’orientation, il a besoin de le confronter à la réalité afin de vérifier s’il est compatible avec ses actuelles possibilités, d’établir un pronostic de réussite pour un parcours de formation. Cette participation sera délimitée au fil de l’action en fonction des résultats obtenus et des évaluations envisagées. Le plateau de Préorientation est équipé de quatre salles de formation, de deux bureaux d’entretiens, d’une salle avec des postes informatiques et de deux téléphones. Egalement à disposition des stagiaires : différents plateaux aménagés de l’établissement avec salles équipées selon les besoins des différents ateliers pédagogiques et de développement personnel proposés.

> PUBLIC :
Adulte homme et femme de plus de 18 ans bénéficiant de la Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH), orienté sur un parcours de rééducation professionnelle en Préorientation par la MDPH ou engagé dans un dispositif de formation continue.
Cette action concerne les personnes qui ont besoin de valider ou de construire un projet de reconversion.
Elle s’adresse à des personnes qui éprouvent le besoin de reprendre confiance en leurs capacités, de renouer avec l’entreprise, de découvrir de nouveaux environnements professionnels.

> PRÉREQUIS ET APTITUDES :
L’entrée en Préorientation nécessite une bonne compréhension de l’écrit. Il est attendu que les bénéficiaires possèdent des capacités d’élaboration d’un projet passant par la réflexion.

> STATUT DE LA PERSONNE :
Qu’il soit encore en activité professionnelle, salarié en arrêt maladie ou demandeur d’emploi, l’usager dispose du statut de stagiaire de la formation professionnelle. Le coût de la formation est pris en charge par les organismes d’Assurance Maladie. La rémunération mensuelle du stagiaire est assurée par l’Agence de Services et de Paiement (ASP). Autres financements possibles.

> MODALITES D’ADMISSION ET CONDITIONS D’INSCRIPTION :
L’usager peut bénéficier, en amont, d’une information collective, laquelle lui permet de récolter l’ensemble des informations nécessaires à sa prise de connaissance de l’action proposée. Cette information est proposée en moyenne toutes les trois semaines, le jeudi matin de 9 heures à 10h30.
Le stagiaire doit bénéficier d’une orientation prononcée par la MDPH et donc disposer de la notification de la décision de la CDAPH (Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées) afin d’intégrer le dispositif. Pour les autres usagers en formation continue, et donc hors Rééducation professionnelle, les conditions d’admission sont fonction du dispositif dans lequel ils s’intègrent.

> PROFILS DES INTERVENANTS :
L’équipe est constituée de formateurs, psychologues du travail, spécialisés dans le domaine de l’accompagnement individualisé au changement, et dans celui du bilan des compétences. Elle est renforcée par l’appui d’un médecin, d’un psychologue clinicien, et d’un psychiatre. Chacun de ces professionnels est consulté par l’équipe afin de dispenser des conseils sur la dimension psychologique et médicale qui intervient dans la construction du projet.

> ÉVALUATION ET VALIDATION :
Une synthèse des résultats est rédigée et transmise, tant au bénéficiaire qu’à la MDPH prescripteur, sous la forme d’un compte rendu pédagogique et d’un compte rendu médical. Ces conclusions permettent à la MDPH de se prononcer sur la suite donnée à l’orientation de l’usager.

> SERVICES
L’organisation de notre établissement en pôles de compétences favorise l’individualisation des parcours et offre aux  usagers un accompagnement pédagogique, administratif, médical, psychologique et social performant car pluridisciplinaire, et enfin l’accès à tous les services en fonction des besoins identifiés :
– Ateliers pĂ©dagogiques et de dĂ©veloppement personnel ;
– Centre ressources compĂ©tences-clĂ©s ;
– Entretiens individuels
– Travaux de groupe
– Bilans rĂ©guliers
– Temps d’accompagnements vers l’insertion professionnelle
– Alternance entre formation et pĂ©riodes en entreprises
– Service de documentation (formations, mĂ©tiers, handicaps, marchĂ© du travail, etc.)
– PossibilitĂ© d’amĂ©nagement de poste de travail si nĂ©cessaire (plateforme ergonomique).
Un self d’une centaine de couverts est à la disposition des stagiaires pour la restauration, ainsi qu’un hébergement individuel de soixante chambres, plusieurs étant en outre équipées pour l’accueil de personnes à mobilité réduite.
Loisirs : plusieurs espaces de détente (avec accès Internet, jeux et télévision) existent. Cadre de vie reposant et arboré, à quelques minutes du centre-ville de Saint-Etienne mais également de la campagne.