Historique

L'AREPSHA, l'engagement durable pour la réussite des personnes en situation de handicap

crepse_historique
Le CREPSE est un établissement de l’AREPSHA, association ligérienne née en 1968 dont la vocation est la lutte contre l’exclusion sociale des personnes en situation de handicap.
Cette vocation s’exprime dans la certitude que les personnes handicapées peuvent et doivent accéder autant que faire se peut à la dignité de l’autonomie sociale et économique par la force de leurs talents et leurs participations à la création de la richesse collective.

L’AREPSHA s’est donc donnée pour but de lever les freins au travail des personnes handicapées : l’accès à un emploi de qualité, à forte valeur sociale, étant conditionné à la maitrise de connaissances et de savoir-faire, sanctionnée par un diplôme. Un des projets prioritaires de l’AREPSHA fut de se doter d’un organisme de formation professionnelle, apte à répondre à cet objectif.

La loi de 1975, créant les Centres de Préorientation et de Rééducation Professionnelle, offrait à l’association l’opportunité de réaliser son projet. C’est ainsi que le CREPSE ouvrit ses portes en 1978, tout d’abord comme Centre de Rééducation Professionnelle, puis à partir de 1981 comme Centre de Préorientation.

La mission de ces Ă©tablissements, toujours inscrite dans le Code de l’Action Sociale et des Familles (Article L. 311-1 du CASF) est de concourir Ă  la reconversion professionnelle des adultes en situation d’exclusion professionnelle du fait d’un ou de plusieurs handicaps, mais en capacitĂ© d’accĂ©der Ă  leur autonomie Ă©conomique, par l’orientation (Centre de PrĂ©orientation) et la formation professionnelle (Centre de RĂ©Ă©ducation Professionnelle).
La particularité de ces établissements est de conjuguer une offre d’orientation et de formation professionnelle qui réponde aux mêmes critères d’agréments et donc de qualité que les formations de droit commun et une offre d’accompagnement médico-sociale propre aux structures éponymes.

L’agrément des CRP relève ainsi d’autorisations différentes :
– AgrĂ©ment par l’ARS du nombre de personnes susceptibles d’être accueillies
– AgrĂ©ment de l’État au travers du prĂ©fet de rĂ©gion et de la Direccte pour la validation des titres professionnels et pour le nombre de places de stages donnant lieu au versement d’une rĂ©munĂ©ration.

Le CREPSE, comme tous les organismes nationaux similaires, relève donc d’une double tutelle : tutelle de la DGAS pour son activité médico-sociale, tutelle de la DGEFP pour son activité de formation. De fait, le CREPSE a été concerné par toutes les évolutions de ces deux secteurs depuis 40 ans.
Fortement influencé par le secteur de la formation professionnelle pour les adultes à son origine, puis recentré sur la logique médico-sociale à partir des années 90, le CREPSE a forgé une culture spécifique avec sa maturité, culture au cœur de laquelle se trouve une pratique de la pluridisciplinarité orientée par la recherche d’une autonomie concrète des usagers.

Dès sa création, et conformément à la logique de sa mission, le CREPSE a été ouvert à un recrutement national, nécessitant la mise en place d’une offre de service d’hébergement et de restauration complémentaires à l’offre d’orientation et de formation professionnelle.

Par son action de rééducation professionnelle, le CREPSE permet en moyenne à 65 % des personnes de retrouver un emploi chaque année, à 70 % de personnes de s’engager dans une formation avec une très forte chance de succès.
De plus, par sa participation aux équipes techniques sur Saint-Etienne et Roanne, ainsi qu’à la commission restreinte de la CDAPH portant sur l’emploi de la MDPH de la Loire, le CREPSE contribue à l’orientation de nombreuses autres personnes en situation de handicap.

Hors de son action de rééducation professionnelle, le CREPSE accueille et accompagne plus de 350 personnes handicapées par an au travers de ses différentes actions, favorisant leur retour rapide à un emploi et facilitant l’activité de la MDPH.
Il forme et sensibilise plusieurs dizaines de professionnels par an aux problèmes des personnes handicapées, participant ainsi à l’amélioration continue des capacités d’accompagnement et d’accueil des personnes en situation de handicap en milieu ordinaire de travail.

Pour mener à bien ses missions, le CREPSE s’appuie sur une équipe de 50 personnes, dont les 2/3 sont du personnel pédagogique, médical ou paramédical. Les 4/5èmes de ces effectifs sont financés par la rééducation professionnelle.